La Traversée se retire de la FINA

Petite bombe dans le monde la nage en eau libre avec le retrait de la Traversée... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Petite bombe dans le monde la nage en eau libre avec le retrait de la Traversée internationale du lac Memphrémagog (TILM) des compétitions de la Fédération internationale de natation, communément appelée FINA.

Cathy Bourgeois ... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Cathy Bourgeois 

Imacom, Frédéric Côté

Les dirigeants de la TILM en ont fait l'annonce en conférence de presse mardi à Magog. En termes clairs, la TILM met une croix sur le marathon de 34 km du circuit Grand Prix avec la crème mondiale des nageurs longue distance en eau libre et la Coupe du monde 10 km disputée depuis l'été dernier à Magog.

 Les exigences de la FINA et le contexte d'austérité budgétaire ont en quelque sorte sonné le glas de ces deux épreuves auprès de la TILM. C'est maintenant la nage amateur qui reviendra à l'avant-plan avec plusieurs courses qui seront organisée à leur intention dès cette année, plus précisément du 29 juillet au 1er août. La programmation officielle sera connue un peu plus tard.

 «On a sorti la Traversée de son marasme financier qui l'étouffait l'an dernier. Cela n'aurait pas été très sage de notre part de ne pas faire preuve de prudence cette année et de se retrouver avec un nouveau déficit. On vise la pérennité, mais dans le contexte actuel, avec les coûts exigés par la FINA et le régime minceur des subventions, c'est le temps tout désigné pour nous d'effectuer un virage et de revenir à notre mission première de développer ce sport et ses athlètes», a commenté la présidente Cathy Bourgeois qui a insisté sur un autre point.

 «Notre décision est finale, peu importe quelle sera la réaction de la FINA et si ses dirigeants veulent nous parler», de renchérir la présidente.

Jean-Guy Gingras... (Imacom, Frédéric Côté) - image 2.0

Agrandir

Jean-Guy Gingras

Imacom, Frédéric Côté

Des chiffres

 Il  été beaucoup question de chiffres dans cette conférence de presse. «Pour présenter les deux courses de la FINA, cet organisme nous demandait 15 000 $. Il y avait 45 000 $ en bourses pour les deux courses. La facture d'hébergement se chiffre au-delà de 40 000 $. À un moment donné, ça suffit, surtout qu'on ne sentait pas une grande écoute du côté de la FINA qui en plus nous mettait souvent les Championnats d'Europe dans les jambes, aux mêmes dates que notre traversée», de signifier Serge Laurendeau, ex-président et toujours membre du comité organisateurs.

 Du côté des subventions gouvernementales et de Swimming Canada, la TILM fait figure de parent pauvre en comparaison avec la Traversée du Lac St-Jean et de Lac-Mégantic. Un écart nettement en défaveur de la TILM :   presque 40 000 $ avec le Lac-Mégantic et plus de 90 000 $ avec le Lac St-Jean. «Des chiffres qui se passent de tout commentaire», a soulevé un autre ex-président, Jean-Guy Gingras.

 Une iniquité décriée également par mairesse de Magog, Vicky May Hamm.

Pas la fin

 Toute la place sera donc laissée aux amateurs dès cette année avec un retour envisagé de la fameuse traversée de 42 km sur la longueur du lac Memphrémagog, soit de Newport à Magog, dès 2016.

 «La vie continue en-dehors de la FINA. Il y a d'autres circuits comme Global Swim Series pour en nommer un. Il y a déjà des pourparlers avec des responsables américains. La nage en eau libre est un sport en pleine expansion dans le monde auprès des amateurs. On va le démontrer. Dans un sens, on délaisse l'élite et on s'oriente vers la masse, la relève et le développement», de conlure Serge Laurendeau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer