Nicholas Hoag prend sa place

Nicholas Hoag... (Photo fournie)

Agrandir

Nicholas Hoag

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une carrière amorcée chez les professionnels, cinq titres en deux ans et un poste de partant avec Équipe Canada? On peut dire que Nicholas Hoag n'a pas chômé après avoir remporté la médaille d'argent de volleyball masculin lors des Jeux du Canada tenus à Sherbrooke en 2013.

« J'ai pris une coche assez énorme au point de vue de l'expérience de volleyball et de l'expérience de vie, opine le Sherbrookois. Je suis pas mal un nouveau Nicholas Hoag. »

« Et ce n'est qu'un début », souligne son paternel et entraîneur-chef de la formation canadienne de volleyball, Glenn Hoag.

« Nicholas a été une de nos surprises au Championnat du monde l'été dernier. Il a enchaîné sa saison tout de de suite chez les pros et il a fait gagner deux coupes à son club. Il a une très belle croissance et il prend sa place au niveau mondial. »

Dominant avec Équipe Québec en 2013, le réceptionneur-attaquant maintenant âgé de 22 ans s'alignait depuis ce temps avec la formation de Tours (TVB) dans la Ligue de France. Il a été l'un des joueurs déterminants qui ont permis à son équipe de défendre son titre de champion national il y a deux semaines, une victoire en cinq manches contre le Paris Volley où Hoag a notamment inscrit le point final. Les Tourangeaux ont du même coup poursuivi leur domination en terres hexagonales en signant un troisième doublé consécutif Championnat-Coupe de France.

« On est rentrés dans l'histoire avec ce doublé-là!; ce sont de gros résultats et ce n'était jamais arrivé dans le passé. En ajoutant notre victoire en Supercoupe d'Europe, ça fait cinq titres en deux ans. C'était vraiment une victoire d'équipe et c'était ma plus belle victoire à vie, parce que ça a été une année très, très dure » insiste Nicholas Hoag.

« On a eu plusieurs blessures et on s'est fait critiquer parce qu'on ne gagnait pas assez pendant la saison, explique-t-il. Ç'a été très émotionnel et on a quand même réussi à presque tout rafler. Je vais m'en souvenir et ça va m'aider toute ma vie. »

C'est pourtant avec l'intention de faire perdre TVB que Nicholas Hoag amorcera la prochaine saison, lui qui a signé une entente d'un an avec le Paris Volley en mars, la même équipe qu'a dirigée son père, de 1999 à 2003.

« Je retourne là où tout a commencé. Quand j'avais 7 ans, c'est là que j'ai fait mes débuts de volleyball. Il y a des gars qui étaient là et qui y sont toujours. Revenir dans la ville où mon père a marqué l'histoire du volleyball français avec le Paris Volley, c'est plaisant. Je veux maintenant mettre fin au règne de Tours. »

Objectif : Rio de Janeiro

Mais avant de mettre son plan à exécution à l'aide de ses frappes dévastatrices, Hoag se permet de nourrir son rêve de participer aux Jeux olympiques. Tout juste revenu de France, celui-ci s'est joint à l'équipe canadienne afin de participer à la Coupe des champions de la NORCECA qui avait lieu à Détroit le week-end dernier.

Invaincus durant le tournoi, les Canadiens ont eu le meilleur sur les puissants Américains en finale pour mettre la main sur la médaille d'or et un billet pour la Coupe du monde en septembre, au Japon, une destination qui pourrait s'avérer une escale avant les Jeux olympiques de 2016.

« Les deux premières équipes au Japon seront qualifiées pour Rio et je pense qu'avec le niveau de jeu qu'on montre depuis les trois dernières années, on a de bonnes chances d'y arriver », mentionne Nicholas Hoag.

Les volleyeurs canadiens ont raté de justesse leur qualification pour le JO de Londres en 2012. Leur dernière participation remonte à 1992.

« Le niveau de confiance est bon, confirme Glenn Hoag, qui peut également compter sur son autre fils, Christopher, au sein de l'équipe. On n'est pas un pays traditionnel de volleyball, mais depuis une dizaine d'années, on a monté le programme et on est respectés à travers le monde. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer