Gala RSEQ : l'année du Triolet

L'école du Triolet a massivement été récompensée vendredi... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

L'école du Triolet a massivement été récompensée vendredi lors du Gala d'excellence du RSEQ Cantons-de-l'Est. Marianne Boisvert-Grondin a notamment été sacrée entraîneure féminine par excellence de l'année, tout comme son collègue Danny Cantin, du côté masculin. Farah Lizotte a pour sa part été désignée comme entraîneure ayant le plus contribué à la promotion des 3R de l'éthique sportive.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) L'année 2014 fut florissante pour l'école secondaire du Triolet. À preuve, l'établissement a remporté six des quinze titres remis vendredi au Gala d'excellence du RSEQ Cantons-de l'Est.

Parmi les lauréats s'illustraient autant les entraîneurs que les élèves. Il y a également eu une mention spéciale à l'éthique sportive de cette école, puisque le prix de l'entraîneur ayant le plus contribué à la promotion des 3 R de l'éthique sportive a été remporté par l'entraîneuse de natation du Triolet, Farah Lizotte. De plus, c'est cette même école qui a été gagnante dans la catégorie Meilleure initiative en éthique sportive.

«C'est très positif pour nous et ces prix rentrent dans notre mission d'avoir un bon programme de sport à l'école tout en gardant une bonne combinaison gagnante, qui est celle de l'étude et du sport. Notre énoncé de mission est de développer des personnalités gagnantes et de viser l'excellence aux niveaux scolaire et sportif», a dit fièrement le directeur du programme sports-étude du Triolet, Rémy Fontaine.

Celui-ci mentionnait également qu'il y a de ça quelques années, le taux de décrochage scolaire du Triolet était de 28 %, et qu'il est cette année de seulement 8,4 %. «Il y a plusieurs facteurs qui font qu'un taux de décrochage diminue et on pense que le sport en est un très important.»

Le prix dédié à l'élève athlète féminine de niveau secondaire ayant démontré une persévérance académique et sportive était dans la thématique de la mission de l'école du Triolet. La récipiendaire est une athlète du programme sport-études basketball, Victoria Rouleau, qui souriait à pleines dents en recevant son prix. Puisqu'elle avait été admise sous condition à son entrée au secondaire, elle a dû se prendre en main, ce qui lui a bien servi. Elle a entre autres réussi à augmenter sa moyenne générale de 60 % à près de 80 %.

Les prix de l'entraîneur féminin et de l'entraîneur masculin par excellence de l'année ont également été une fierté de deux instructeurs d'équipes sportives du Triolet. «On ne choisit pas d'être entraîneur pour gagner des prix, on le fait par passion, mais c'est vraiment la plus belle récompense qu'on peut nous faire», a dit la lauréate, également ancienne étudiante en sport-études basketball à l'école du Triolet, Marianne Boisvert-Grondin.

Quant à lui, l'entraîneur de l'équipe de volleyball masculine qui a eu une fiche parfaite de 20 victoires et aucune défaite, Danny Cantin, s'est dit très surpris de recevoir ce prix. «J'entraîne les gars au volley parce que c'est ma passion et que j'aime la transmettre, mais aujourd'hui, je suis très étonné de recevoir ce prix, je ne m'y attendais pas du tout. C'est vraiment une belle surprise.»

L'école secondaire du Triolet a également été désignée comme l'école secondaire ayant le plus contribué au développement des activités physiques et sportives dans son milieu.

Mathieu Pomerleau et Éliane Ringuette... (IMACOM, Maxime Picard) - image 2.0

Agrandir

Mathieu Pomerleau et Éliane Ringuette

IMACOM, Maxime Picard

Primaire : les élèves de l'Arc-en-Ciel s'illustrent

Deux élèves de l'école primaire de l'Arc-en-Ciel de Saint-François-Xavier-de-Brompton ont remporté les prix féminin et masculin de l'élève de 6e année ayant le mieux concilié le sport et les études.

Malgré leur jeune âge, Éliane Ringuette et Mathieu Pomerleau sont tous deux très impliqués dans leurs études, dans le sport et dans la vie étudiante. Éliane a une passion pour la danse hip-hop et elle a entre autres mis sur pied le projet de donner des cours aux plus jeunes élèves de son école. «La danse, c'est ma passion et j'aime ça la transmettre aux autres, donc j'ai décidé de donner des cours aux élèves de 3e et 4e année», dit la future étudiante du programme santé globale de l'école secondaire du Tournesol.

Quant à lui, Mathieu s'implique à fond dans un peu tout ce qui lui passe sous le nez. «Je participe à toutes les activités parascolaires, j'anime le spectacle de fin d'année, et je suis impliqué dans le projet d'aller monter la montagne aux États-Unis», dit le jeune élève qui a fait ses 4e et 5e années condensées en un an.

«On est très fiers de lui, son attitude est irréprochable. Quand il veut faire un loisir ou un sport, il est prêt à vendre du chocolat et payer l'inscription lui-même s'il le faut», dit d'un ton amusé sa mère, Geneviève Beauvais.

Les deux récipiendaires font également partie du groupe de 16 élèves de l'école de l'Arc-en-Ciel qui iront, accompagné de quatre enseignants, escalader une montagne aux États-Unis la fin de semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer