Une dernière étape pour Jérémy Roy

Une dernière étape sépare Jérémy Roy du prochain... (Photo fournie, Phoenix de Sherbrooke)

Agrandir

Une dernière étape sépare Jérémy Roy du prochain repêchage de la LNH. Espoir de première ronde lors du prochain encan, Roy sera du Combine de la LNH à Buffalo du 1er au 6 juin.

Photo fournie, Phoenix de Sherbrooke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Après avoir récolté une médaille d'or lors du tournoi Ivan-Hlinka l'été dernier, avoir participé au Match des meilleurs espoirs de la LCH en janvier et avoir traversé une saison et des séries éliminatoires parsemées d'embûches dans la LHJMQ, on aurait pu croire que Jérémy Roy pourrait enfin avoir la tête au prochain repêchage de la LNH après être revenu de la Suisse avec une médaille de bronze au cou la semaine dernière.

Détrompez-vous.

« Il y a une étape de plus de passée, signale à juste titre le défenseur étoile du Phoenix de Sherbrooke, mais la prochaine étape, ce n'est pas encore le repêchage, c'est le Combine de la LNH, c'est sur ça que je dois me concentrer. »

Chaque année depuis 1999, le Combine de la LNH réunit une centaine des meilleurs espoirs admissibles au prochain repêchage afin que les équipes évaluent leur condition physique et les soumettent à des entrevues et des examens médicaux sur une période de cinq jours. Auparavant tenu à Toronto, le Combine aura lieu cette année au domicile des Sabres de Buffalo, du 1er au 6 juin.

Éprouvé par les blessures à quelques reprises pendant la saison 2014-2015, Roy, qui a été nommé meilleur défenseur canadien lors du Championnat mondial des moins de 18 ans, ne se casse pas la tête à chercher ce sur quoi il doit axer sa préparation d'ici là.

« Je vais faire de l'entraînement hors glace et surtout prendre le temps de guérir mes petites blessures; celle à ma cheville et les autres. Je dois guérir pour arriver à 100% au Combine », souligne-t-il.

Ceci dit, le 97 du Phoenix dresse un bilan positif de son année prérepêchage, au cours de laquelle il est parvenu à se hisser au 21e rang parmi les meilleurs espoirs en vue de l'encan annuel 2015 de la LNH.

« Les blessures, c'est quelque chose que tu espères éviter, peu importe l'année. Ça a été un peu plus dur mentalement, mais il n'y a rien qui arrive pour rien. J'ai trouvé une façon de jouer et de montrer ce dont j'étais capable, même si je n'étais pas toujours à 100 %. »

Et s'il ne cache pas que les distractions étaient nombreuses cette saison en raison des espoirs fondés en lui, Roy estime avoir tout de même bien fait vu les circonstances.

« Ce ne sera pas fâchant quand le repêchage va être du passé, mais ça a bien été. C'est sûr que tu y penses, mais en même temps tu dois essayer de ne pas en faire une obsession. Un moment donné, il faut les mettre de côté, les distractions. Il y en a eu plusieurs cette année, mais l'important ça reste de jouer au hockey et de performer pour avoir les résultats qu'on désire. Et de toute façon, après le draft, il faut quand même faire sa place au camp professionnel », tempère celui qui soufflera 18 bougies dans moins de deux semaines.

Quant à l'emplacement de ce futur camp professionnel, l'espoir de première ronde indique n'en avoir aucune idée, même si entre les branches, plusieurs sources soutiennent qu'il pourrait joindre son coéquipier Daniel Audette dans l'organigramme du Canadien de Montréal.

« J'ai rencontré plusieurs équipes, plusieurs fois, mais je ne sais vraiment pas quelle pourrait être la plus intéressée. Mon objectif de début d'année, c'était d'être repêché en première ronde, mais peu importe où je sors, ça va se jouer sur la glace après », résume Jérémy Roy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer