• La Tribune > 
  • Sports 
  • > CONCACAF: l'expérience d'une vie pour Gagnon-Laparé 

CONCACAF: l'expérience d'une vie pour Gagnon-Laparé

Jérémy Gagnon-Laparé... (Archives La Presse)

Agrandir

Jérémy Gagnon-Laparé

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les chances de voir Jérémy Gagnon-Laparé fouler le terrain du Stade olympique ce soir contre l'América de Mexico en finale de la CONCACAF sont très minces, mais ça ne l'empêche aucunement de faire le plein d'expérience auprès de l'Impact de Montréal.

«On essaie d'en profiter au maximum, parce qu'on ne sait pas si ça va repasser dans une vie un événement comme ça», admet le Sherbrookois, qui a soufflé 20 bougies le mois dernier.

S'il n'a pas endossé le bleu, blanc et noir en Ligue des Champions en 2015, Gagnon-Laparé a néanmoins accompagné l'Impact lors de ses périples au Costa Rica et au Mexique. Le milieu défensif signale que les entraînements de l'équipe en prévision des affrontements sont loin d'être des sinécures et sont particulièrement formateurs.

«De participer à des événements comme ça, même si ce n'est pas directement, l'équipe doit se préparer d'une certaine façon. Même si je n'ai pas joué, je dois tout de même me préparer et m'entraîner comme si j'allais le faire et chaque joueur à l'entraînement essaie de gagner une place au moins sur le banc. La compétition est encore plus forte à l'entraînement entre les joueurs. On le ressent.»

Idem à partir des estrades, d'où il était aux premières loges pour assister au match nul des siens lors du match-aller contre l'América la semaine dernière, un match disputé devant plus de 100 000 personnes.

«C'est une expérience que je n'avais jamais vécue jusqu'à maintenant. Ces endroits-là comme le Mexique ou le Costa Rica, ce sont des ambiances différentes qu'on n'est pas habitués de vivre. Les gens sont derrière l'équipe à un point où personne ne se contente d'être spectateur; tout le monde essaie de donner un coup de pouce à l'équipe en chantant, en criant ou en huant l'arbitre à chaque décision. C'est bien de vivre ça, ça nous fait tous grandir.»

«Tout le monde y pense, mais on essaie de rester concentrés sur le moment présent.»


Demeurer concentrés

Avec une victoire ce mercredi soir, l'Impact de Montréal marquerait l'histoire du soccer en étant la première formation d'Amérique du Nord à mettre la main sur le trophée de la CONCACAF. Seule une autre formation de la MLS, le Réal Salt Lake, en 2011, est parvenue à atteindre la finale par le passé, s'inclinant 3-2 au total des buts. Avec une victoire ce soir, l'Impact pourrait ensuite être confronté à des clubs légendaires tels que le Réal Madrid.

«Tout le monde l'a un peu derrière la tête!» met fin à l'énumération, non sans rire, le numéro28.

«Tout le monde y pense, mais on essaie de rester concentrés sur le moment présent qui est le match de mercredi (ce soir). Que ce soit le Barça, le Juventus ou le Réal Madrid, c'est un rêve, mais ça part de mercredi. Si on ne gagne pas, on oublie ces matchs-là.»

À cet égard, ceux qui croient que le club montréalais se contentera de fermer le jeu avec l'espoir de soutirer un match nul victorieux de 0-0 pourraient être surpris, estime le Sherbrookois.

«Je ne pense pas que ce serait la bonne façon d'aborder le match. Il faut montrer qu'on est capables de jouer et la meilleure défense consiste encore à avoir le ballon. Il ne faut pas trop se replier en début de match, sinon tu fais juste subir un assaut de l'autre équipe et ça augure toujours très mal pour avoir un bon résultat. Il faut garder le ballon, exploiter les côtés du terrain, jouer dans des zones moins dangereuses pour nous. On sait que l'autre équipe va avoir de bonnes occasions, mais si on marque un but ou deux, ça leur compliquera la tâche énormément. Et ça ne sera pas forcément facile pour eux, parce que le match va être chez nous.»

Malgré l'absence du gardien Evan Bush, suspendu pour le match, Gagnon-Laparé soutient que ses coéquipiers ont pleinement confiance en l'Allemand Kristian Nicht, acquis par l'Impact hier du Indy Eleven, en NASL, qui devrait être celui désigner pour affronter les tirs de l'América.

«C'est sûr qu'il va y avoir des ajustements à faire. Evan connaît bien les défenseurs et a une bonne relation avec les joueurs, mais eux ne s'attardent pas trop à ça. Le plus qu'on va pouvoir aider le gardien, le mieux ça va aller, mais on sait qu'on va pouvoir faire confiance au gardien qu'on va avoir mercredi (ce soir) donc on ne s'y attarde pas trop», résume-t-il.

Quant aux propos du gardien mexicain Moises Munoz, qui a déclaré qu'un résultat inférieur à 5-0 contre l'Impact «serait décevant», Jérémy Gagnon-Laparé n'a pas voulu en ajouter.

«Je ne voudrais pas m'embarquer là-dedans. Dans le sport en général, on ne sait jamais ce qui peut arriver. On l'a vu avec le Canadien contre les Sénateurs en séries, ils ont perdu un match 5-1 et après ils ont trouvé le moyen de gagner.»

Ne reste plus qu'à voir si l'Impact trouvera le moyen de faire de même.

Partager

À lire aussi

  • Philippe Cantin | L'Impact et les bottes de sept lieues

    Philippe Cantin

    L'Impact et les bottes de sept lieues

    Bakary Soumare est un pilier de l'Impact en défense. Grand et costaud, charismatique aussi, il connaît ses classiques de la littérature pour enfants.... »

  • Impact: du plaisir et un gros trophée en jeu

    Soccer

    Impact: du plaisir et un gros trophée en jeu

    Après avoir écrit les 13 premières pages, mettant en scène quelques miracles ici et là, l'Impact se retrouve devant le dernier chapitre de sa Ligue... »

  • «Nous voulons marquer l'histoire»

    Soccer

    «Nous voulons marquer l'histoire»

    En raison de la présence d'une zone mixte, peu de membres de Club América se sont arrêtés devant la meute de journalistes, hier soir. Le gardien... »

  • Match contre l'Impact: Alajuelense sanctionné

    Soccer

    Match contre l'Impact: Alajuelense sanctionné

    La CONCACAF a sanctionné le club costaricain LD Alajuelense pour le comportement de ses partisans lors du match de la Ligue des champions disputé... »

  • L'Impact veut être plus efficace en possession

    Soccer

    L'Impact veut être plus efficace en possession

    L'Impact a poursuivi sa préparation, hier, avec un entraînement sur le terrain artificiel, en contrebas du stade Saputo. Si les débats étaient encore... »

  • L'Impact se tourne vers Kristian Nicht

    Soccer

    L'Impact se tourne vers Kristian Nicht

    C'est sans Evan Bush que l'Impact de Montréal devra disputer le match retour de la finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre Club... »

  • Busch cloué au banc

    Soccer

    Busch cloué au banc

    C'est sans Evan Bush que l'Impact de Montréal devra disputer le match retour de la finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre Club... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer