David Marcoux en Caroline pour y rester

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Finalement, David Marcoux va peut-être rester en Caroline plus longtemps que prévu.

Le Sherbrookois dresse un bilan positif de sa première saison à titre d'entraîneur des gardiens des Hurricanes de la Caroline. Si les résultats collectifs n'ont peut-être pas été à la hauteur des attentes, son travail avec les portiers de l'équipe a été remarqué et apprécié par l'état-major, qui lui a signifié son intérêt à retenir ses services à long terme.

«L'organisation m'a fait part qu'elle aimerait qu'on renégocie le contrat afin d'en arriver à une entente à plus long terme. Je suis arrivé ici avec une entente d'une saison. Le DG Ron Francis est présentement en Suisse pour le Championnat mondial U18 et je vais attendre son appel. Si c'est possible, j'aimerais une entente de deux ou trois saisons. Pour la dernière saison, je suis resté seul en Caroline pendant que la famille demeurait à Calgary. Mon fils (Adam) est gardien de but dans le junior A à Canmore et ma fille est impliquée dans le soccer par-dessus la tête. Au moins, je fais ce que j'aime!»

David Marcoux a été associé pendant six saisons aux Flames de Calgary, entre 2003 et 2009, étant celui qui a amené le gardien Mikka Kiprusoff à remporter le trophée Vézina (meilleur gardien) et le trophée Jennings (moins de buts accordés) en 2005-06.

Il a été recruté par les Hurricanes en juillet 2014.

«Je dirais que dans l'ensemble, tout s'est bien déroulé. Le personnel d'entraîneurs a développé une belle synergie dans cette année de reconstruction. Notre meilleur défenseur Justin Faulk s'est blessé et il n'est revenu qu'en janvier. Jeff Skinner a subi une commotion, on a eu beaucoup de blessés en partant. Après la période des Fêtes, on a eu de meilleurs résultats. Malgré tout, on a échangé à la date limite des transactions trois vétérans qu'on allait perdre au marché des joueurs autonomes. On a eu des choix en échange, reste maintenant à s'en servir correctement. Tout le monde sait que la reconstruction passe par les choix au repêchage.»

Les Hurricanes ont été écartés des séries éliminatoires, eux qui ont terminé au 26e rang au classement cumulatif de la LNH.

«Dans les circonstances, l'organisation fut satisfaite des performances de Cam Ward et d'Anton Khudobin. Très souvent, on s'est retrouvé du mauvais côté d'un match décidé par un seul but. Je crois qu'on est sur la bonne voie. L'organisation, avec Ron Francis en tête, est vraiment dynamique; Francis donne beaucoup de latitude à son personnel, je me suis rapidement senti apprécié. C'est vraiment un privilège de travailler dans la meilleure ligue du monde et d'occuper l'un des 30 postes d'entraîneurs des gardiens», a expliqué Marcoux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer