Le match de l'année pour les Cougars

Pascal Rhéaume... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Pascal Rhéaume

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Alors que toutes les équipes de hockey de la région se retrouvent inactives après leur élimination, les Cougars du Collège Champlain, eux, participeront ce vendredi soir au match de l'année dans la LHJQ.

Une septième partie dans une série, ça demeure toujours excitant. Mais une rencontre ultime lors d'une finale, c'est le nec plus ultra.

Du côté de l'organisation sherbrookoise, on s'attend à remplir l'aréna Molson, qui peut contenir environ 1000 spectateurs. Normal puisque les amateurs seront assurés de voir la coupe NAPA être soulevée au terme de cette partie.

«On a déjà prévu quelques ajustements afin d'accueillir tout ce monde, souligne le directeur du service des sports du Collège, Sylvain Laflamme. On augmentera entre autres la sécurité sur place. Si le stationnement est plein, on suggère aux gens de garer leur voiture près des terrains de tennis. Ce qui est plaisant, c'est que la partie a lieu un vendredi, alors les étudiants seront encore en région et non pas dans leur famille à l'extérieur de la ville. Le fait qu'on soit la seule équipe de hockey encore en vie en région aidera aussi. Surtout parce qu'il y aura une finalité à tout ça.»

«Même s'il y aura une partie du Canadien au même moment, je suis persuadé que les gens viendront nous encourager, estime l'entraîneur Pascal Rhéaume. On a travaillé fort durant toute la saison afin d'obtenir l'avantage de la glace et on espère que ce soit payant demain soir (aujourd'hui).»

«Pour notre programme de hockey, ce match revêt une grande importance. C'est un bonus ajouté au budget d'exploitation», précise Sylvain Laflamme.

«Une crotte sur le coeur»

En début de saison, les champions en titre de la Ligue de hockey junior du Québec, les Inouk de Granby, avaient attendu la visite des Cougars pour lever la bannière au plafond. Rappelons que les Cougars ont été éliminés en sept par Granby la saison dernière.

«Ce n'était même pas la première partie de la saison, se souvient le capitaine Jérémy Brown. Ils avaient eu amplement le temps de la lever plus tôt en saison. On avait été insultés, mais ça nous a motivés durant toute la campagne. On se disait que si on tenait à ce que cet incident-là ne se répète pas l'an prochain, il fallait donc gagner le championnat à notre tour et on a la chance de le faire demain (ce soir).»

«J'ai une crotte sur le coeur depuis cette fameuse cérémonie, admet Pascal Rhéaume. Ça devient maintenant un élément de motivation parmi tant d'autres.»

S'amuser au lieu d'être stressé

Quelques minutes avant la sixième partie mercredi à Longueuil, le pilote sherbrookois se disait très calme. Cette assurance a été contagieuse et Pascal Rhéaume espère une fois de plus que ses joueurs se présentent à l'aréna Molson avec l'intention de s'amuser.

«Personne ne sentait la panique, précise-t-il. On comprenait l'importance de cette partie, mais on ne devait pas jouer nerveusement pour autant. L'an dernier avant le septième match de la finale, j'étais nerveux. C'était mes premières séries dans le circuit. On a vécu cette situation du septième match dans le passé. Espérons maintenant que l'expérience acquise nous serve.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer