Une page d'histoire

L'heure de la retraite sonne pour le père... (La Tribune, Luc Larochelle)

Agrandir

L'heure de la retraite sonne pour le père René Léveillé, qui a opéré au cours des 45 dernières années la descente pour bateaux de la communauté des Servites à Ayer's Cliff. Cette rampe sera fort achalandée vendredi matin, car le lac Massawippi est le seul plan d'eau où la pêche sera possible en embarcation lors de l'ouverture de la nouvelle saison.

La Tribune, Luc Larochelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

Le sceptique que j'étais est confondu : le lac Massawappi accueillera ses premiers pêcheurs en embarcation dès demain. Ce sera toutefois le seul lac de la région où la navigation sera possible pour l'ouverture de la nouvelle saison.

Le riverain Philip Church avait raison il y a une semaine lorsqu'il prédisait la disparition du couvert de glace à temps au lac Massawippi qui, par tradition, est le premier « à caler ».

Vous serez prêt pour vendredi, ai-je demandé au père René Léveillé, en m'arrêtant hier à la rampe de mise à l'eau appartenant à la communauté des Servites, à Ayer's Cliff.

« C'est sûr! »

Figure légendaire auprès des pêcheurs, le père René m'a glissé au fil de la conversation que ce serait sa dernière rentrée.

« J'y suis depuis 1970, ça commence à faire un bail. À 78 ans, il est temps pour moi de passer à autre chose. »

Si vous n'y êtes plus, est-ce que quelqu'un d'autre de votre communauté y sera pour poursuivre les opérations?

« Nous attendons les offres », m'a-t-il lancé.

Les pères Servites ont toujours géré ce site dans un esprit communautaire plutôt qu'avec une approche commerciale. Il est précieux, car il est le dernier accès public au lac.

« Nous sommes bien conscients de cela, c'est pourquoi nous sommes en contact avec la communauté pour être à l'affût de ses intentions pour l'ensemble de ses propriétés », commente le maire d'Ayer's Cliff, Alec Van Zuiden.

Par précaution et afin d'empêcher la spéculation immobilière, la municipalité a adopté un règlement de contrôle intérimaire empêchant le morcellement des terrains que les Servites possèdent de part et d'autre de la route 141 ainsi que du camping qui est voisin.

La rampe pour bateaux a longtemps servi de plage et d'aire de sports nautiques pour les élèves du pensionnat.

« Le boisé situé derrière le collège servait, lui, de zone de chasse. Les étudiants rangeaient les fusils dans leur casier et allaient chasser après les classes », se souvient Maurice Masson, qui était alors enseignant.

Les pères ont déjà été propriétaires du camping, qu'ils ont cédé à un privé au milieu des années' 70.

« Une page d'histoire se tournera le jour où les Servites vendront. Les représentants politiques ont un devoir de vigilance sur cet endroit historique et stratégique, pour veiller à ce qu'il ne devienne pas un autre mur en face du lac », se préoccupe M. Masson qui épaule le père René depuis quelques années.

Un mot en terminant sur les conditions de pêche au lac Memphrémagog. Seule une partie de la baie de Fitch est libérée des glaces et sera accessible aux bateaux à l'ouverture (à partir de la marina locale) pour pêcher la truite arc-en-ciel.

À Magog, le couvert de glace et le débit trop élevé de la rivière repoussent à une date indéterminée l'ouverture de la rampe municipale de mise à l'eau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer