Les Cougars presque parfaits

Hugo Roy a brisé la glace pour les Cougars en... (Photo Denis Germain, collaboration spéciale)

Agrandir

Hugo Roy a brisé la glace pour les Cougars en deuxième période en marquant sur un retour de lancer.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(LONGUEUIL) Les Cougars du Collège Champlain ont dû jouer une partie presque parfaite à Longueuil hier pour forcer la tenue d'un septième et ultime match en finale de la LHJQ.

Grâce à cette victoire de 2 à 1 contre le Collège Français, les Sherbrookois ont obligé les dirigeants de la Ligue de hockey junior du Québec à remettre en boîte la coupe NAPA, qui prendra demain soir la direction de l'aréna Molson du campus de l'Université Bishop's.

« Je pense effectivement que les gars ont offert un jeu presque parfait, confie l'entraîneur des Cougars, Pascal Rhéaume. C'est bizarre, mais je crois que c'était la première fois que je n'étais pas nerveux avant un match dans cette série. La pression était de leur bord. On a su aller chercher la victoire la plus difficile à obtenir puisque le Collège Français profitait du momentum à la suite de leurs trois derniers gains. »

Après quelques secondes de célébration, les joueurs du Collège Champlain ont rapidement regagné leur vestiaire sans trop festoyer par la suite.

« Nous devons rester humbles, rappelle Alexandre Drapeau. Ce n'est pas fini. Notre seul objectif est de gagner le septième match et c'est à ce moment qu'on espère savourer la victoire. On n'a pas encore atteint notre objectif. »

« On a déjà mis le focus sur le prochain match », renchérit le gardien Alex Leclerc, qui n'a concédé qu'un but sur 29 tirs.

Malgré plusieurs occasions ratées par les Cougars en première période, dont une barre horizontale et une échappée de Michaël Rhéaume, les deux équipes n'ont pu s'inscrire à la marque après vingt minutes de jeu.

Le Collège Français a été le premier à faire bouger les cordages au deuxième tiers. Après avoir capté une rondelle au vol, Maxime Guyon a logé la rondelle dans le haut du filet : 1-0 Longueuil

Hugo Roy a répliqué rapidement en saisissant un retour de lancer.

Le Collège Français s'est alors montré indiscipliné. Pas moins de douze minutes de pénalité consécutives leur ont été décernées lors de cette même période. Ce qui a d'ailleurs mené au second but d'Hugo Roy.

En troisième période, Kevin Darveau et Alex Leclerc se sont montrés intraitables. Ce dernier a pu remercier son poteau gauche en fin de match. Et si ce n'était pas de la neige accumulée sur la glace, un but dans un filet désert aurait certainement été marqué par les Cougars en fin de match.

Tout porte à croire que la sortie médiatique des vétérans sherbrookois aura servi de motivation pour les Cougars.

« Mes vétérans ont parlé beaucoup avant ce sixième match, souligne Pascal Rhéaume. J'étais content de lire leurs paroles dans La Tribune, mais j'avais hâte de voir comment ils allaient réagir par la suite. Ils ont répondu à merveille. »

« Les vétérans ont dit dans La Tribune que tout le monde devait pousser dans la même direction et c'est ce qui est arrivé, observe Alex Leclerc. Tous les joueurs ont bien joué leur rôle. On doit maintenant nous regrouper et régénérer notre énergie pour être prêts vendredi (demain). »

Après cette belle prestation, Leclerc se retrouvera probablement devant le filet demain à 19 h, lui qui avait pourtant entamé la série sur le banc.

« Je suis content, mais le concept d'équipe passe en premier. Mon travail est d'arrêter les rondelles et je peux heureusement compter sur l'aide importante de mes coéquipiers », explique le portier.

Les joueurs du Collège Français ont quitté le Colisée Jean-Béliveau hier soir en sachant très bien que l'indiscipline aura empêché leur formation de soulever la coupe NAPA et de s'assurer d'une participation à la coupe Fred-Page.

« Notre indiscipline a été très coûteuse, admet Maxime Guyon, l'unique compteur des siens. Nos douze minutes de pénalité consécutives ont été longues. (...) Gagner la coupe ici ou à Sherbrooke, ce n'est pas important pour nous. L'essentiel, c'est de la gagner. On devra toutefois ajuster nos tirs et créer de la circulation devant le filet. Tout est à recommencer à zéro. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer