«Rien ne pourra nous arrêter»

Même s'ils tirent de l'arrière dans la série... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Même s'ils tirent de l'arrière dans la série finale de la LHJQ, l'assistant-capitaine Curtis Gass, le capitaine Jérémy Brown et ses deux autres assistants Jonathan Deslauriers et Michael Rhéaume n'ont pas l'intention de laisser tomber leur objectif: soulever la coupe NAPA.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les Cougars semblent gonflés à bloc. Les trois dernières défaites n'ont pas miné leur moral. Ce mercredi soir, ils se présenteront à Longueuil avec l'unique intention de gagner. Et tout le reste n'a plus d'importance.

Tirant de l'arrière 3 à 2 dans cette série finale, l'équipe du Collège Champlain compte bien revenir à la maison vendredi afin d'y disputer un match ultime contre le Collège Français.

« Ce sera important de nous encourager mutuellement et de pousser dans le même sens.»

- Curtis Gass, assistant-capitaine

« On est conscients de la situation dans laquelle nous sommes, admet le capitaine Jérémy Brown. Nous n'avons encore qu'un seul objectif en tête : accéder au tournoi de la coupe Fred-Page. Rien ne pourra nous arrêter. Peu importe qu'on ait les devants 3 à 2 dans cette série ou qu'on perde 3 à 2, on se présentera au match numéro 6 avec la même mentalité : tout faire pour gagner. »

« Il faut avoir peur de perdre et transformer cette crainte en énergie positive, ajoute pour sa part l'assitant-capitaine Jonathan Deslauriers. Ce n'est pas la première fois qu'on se fait rattraper dans une série. Ce sera important de réagir de la même façon que lors de la dernière ronde contre Vaudreuil-Dorion. Si chacun fait son travail, on devrait gagner. »

« Tout ce qu'on veut, c'est de remporter la sixième rencontre peu importe le pointage et revenir chez nous vendredi soir pour la partie 7 », confirme Jérémy Brown.

La clef du succès

Une fois rendu en grande finale de la Ligue de hockey junior du Québec, il n'est plus nécessaire de travailler autant sur le système de jeu, qui doit présentement être parfaitement assimilé par l'ensemble des joueurs. Maintenant, tout est une question de détails et d'effort selon les joueurs.

« On veut s'appliquer sur chaque détail, souligne le capitaine sherbrookois. On dirait que c'est une question de pouce chaque fois qu'on affronte Longueuil. Il faudra donc être concentrés du début jusqu'à la fin en fournissant le petit effort de plus que notre adversaire. »

« Ce sera important de nous encourager mutuellement et de pousser dans le même sens, avance pour sa part Curtis Gass, assistant-capitaine des Cougars. Nous devons surtout trouver une façon de compter davantage de buts. Une dernière chance s'offre à nous. On n'a plus le choix de la saisir pour demeurer en vie. »

« On espère commencer la partie en force, clame Jonathan Deslauriers. Avec un bon début de match et plusieurs tirs au filet, notre club devrait être en mesure de gagner. »

« Je compte jouer comme si c'était ma dernière partie chez les juniors et la dernière avec les Cougars, enchaîne le troisième et dernier assistant-capitaine des Cougars, Michael Rhéaume. J'ai grandi au sein de l'organisation et je refuse que ça se termine avec une défaite. On doit demeurer positifs. On a travaillé durant toute la saison en pensant à cette fameuse participation au tournoi de la coupe Fred-Page. Je ne vois pas pourquoi on perdrait la prochaine partie et qu'on ne reviendrait pas pour un ultime match vendredi à domicile. »

Et surtout, pas question de penser à la douleur ou à la fatigue.

« Les membres des deux équipes traînent des blessures, mais il ne reste que deux parties. Il faut savoir passer par-dessus ça et gagner », confie Jérémy Brown.

« Chaque joueur doit mettre la fatigue et la douleur de côté parce qu'on est en séries! » renchérit Rhéaume.

Comme dit l'adage, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir :

« Le message de notre entraîneur Pascal Rhéaume, c'est de pousser dans le même sens, informe Deslauriers. Si tout le monde y croit, tout est possible. On ressent la confiance de notre coach envers nous et cette confiance est contagieuse. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer