Finale de la LHJQ

Le Collège Français rattrape les Cougars

Alexis Guilbault a offert le but d'assurance au... (Photo collaboration spéciale, Denis Germain)

Agrandir

Alexis Guilbault a offert le but d'assurance au Collège Français vendredi pour mener sa troupe à un gain de 4 à 1.

Photo collaboration spéciale, Denis Germain

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Longueuil) L'avantage de la glace semble avoir une importance capitale dans la série finale de la Ligue de hockey junior du Québec (LHJQ). Après deux victoires des Cougars du Collège Champlain à domicile, le Collège Français a signé vendredi un deuxième gain consécutif à Longueuil, cette fois par la marque de 4 à 1.

Les deux finalistes se retrouveront donc à Sherbrooke dimanche à 19 h alors que la série est égale 2-2.

« On a la preuve que les deux meilleures équipes du circuit s'affrontent : c'est une question de pouces à chaque partie, lance l'entraîneur du Collège Français, Pierre Petroni. Les deux clubs ont compté 14 buts au total dans cette série jusqu'à présent. C'est serré et ça donne tout un spectacle! »

« Le Collège Français a capitalisé sur ses avantages numériques en marquant deux buts, observe le pilote sherbrookois Pascal Rhéaume. Pourtant, notre force était notre unité spéciale en désavantage numérique durant la saison et on en arrache présentement. Il faudra revenir à nos bonnes habitudes et jouer toute la prochaine rencontre comme on a joué la troisième période. »

Groleau prend les choses en main

Les Cougars ont démarré la partie avec la rage au coeur en prenant rapidement le contrôle du match. Après un tir raté de Pierre-Anthony Martineau lors d'une échappée, son coéquipier Édouard Michaud a fait preuve d'une plus grande précision en saisissant un retour à la suite du lancer de Danny Sylvestre.

Au second vingt, le portier des Cougars Shawn Ouellet a consolidé la confiance de son club en s'illustrant entre autres sur une échappée grâce à un arrêt spectaculaire de la mitaine.

Tout allait comme sur des roulettes pour les Cougars jusqu'à ce que Marc-Olivier Groleau prenne les choses en main en marquant deux buts à dix minutes d'intervalle, ses 11e et 12e des présentes séries.

Ouellet a d'abord été battu par un tir franc dans l'enclave pour ensuite être victime d'un impressionnant maniement de rondelle de la part de Groleau.

« Cette victoire d'équipe fait du bien, raconte Groleau, qui a obtenu la première étoile de la soirée. Personnellement, je suis heureux de voir que ça débloque enfin pour moi après une courte léthargie. J'ai profité des belles passes de mes coéquipiers ce soir. Je dois leur donner le crédit. »

Le Collège Français a affronté un adversaire plus coriace au dernier tiers et peut remercier son gardien.

Les hommes de Pascal Rhéaume ont frappé à la porte plusieurs fois, mais Kevin Darveau s'est dressé tel un mur devant les tirs des Sherbrookois.

« Mon gardien a été phénoménal et c'est ça qu'on s'attend de lui! » clame Pierre Petroni.

Plusieurs chances de marquer ont ainsi été ratées par les Cougars en un court laps de temps, dont une d'Alexandre Drapeau qui a obtenu dans la zone payante une chance en or de créer l'égalité.

Darveau s'est également montré solide lors du dernier avantage numérique des Cougars.

« Le gardien adverse s'est imposé lorsqu'il le fallait, ajoute Pascal Rhéaume. Malheureusement, on aurait pu revenir dans la partie lors de cette supériorité numérique. Leurs unités spéciales ont simplement été meilleures que les nôtres. »

Alexis Guilbault a finalement marqué le but d'assurance des Longueuillois à la suite d'une mauvaise punition des Cougars. Son coéquipier Jérôme Tremblay en a rajouté dans un filet désert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer