Hammond, Pacioretty et le bal des inconnues

Carey Price... (Photo PC)

Agrandir

Carey Price

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Disons-le tout de suite : cet affrontement en première ronde des séries éliminatoires entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa aurait eu davantage d'implications émotives s'il avait été disputé lors d'une ronde subséquente.

Comme en 2013, les deux clubs amorcent l'un contre l'autre leur «vraie» saison, lors d'une série qui, bien que prometteuse, n'aura certes pas l'engagement émotif qu'un duel contre les Bruins de Boston de mon ami Jean-Guy Rancourt aurait pu avoir.

Fort heureusement, la classification tardive des voisins ontariens, qui tient d'ailleurs pratiquement du miracle, nous permet d'espérer le début d'un semblant de rivalité entre les clubs.

Se fier uniquement aux résultats obtenus en saison, qui plus est, seulement au dernier droit impressionnant des Sénateurs d'Ottawa, serait à mon avis une grande méprise.

Deux facteurs incontournables vont faire cependant pencher la balance, d'un côté ou l'autre.

D'abord, la capacité du gardien Andrew Hammond à poursuivre son excellent travail, que dis-je, ses miracles et, de l'autre, l'état de santé du meilleur attaquant du Canadien de Montréal, Max Pacioretty.

N'en déplaise à l'ami Marc Bryson, du 107,7, grand amateur des Sénateurs devant l'éternel - et qui remue (encore?) la région à la recherche d'un fanion des Sens pour orner sa voiture - je ne crois pas que le jeune Hammond pourra poursuivre sur sa lancée.

Une série éliminatoire, en plus disputée contre le Canadien de Montréal et l'imperturbable Carey Price, c'est assez pour faire interrompre n'importe quelle belle séquence.

Hammond a conclu ses premiers pas dans la LNH avec une fiche de 20-1-2. Pas mal pour une verte recrue! Pourra-t-il maintenir le rythme? Le gars n'a joué que quatre matchs en séries - tous dans la Ligue américaine (1 victoire et 3 défaites). Faudrait pas trop lui en demander.

Chez les Canadiens, c'est l'état de santé de Max Pacioretty qui inquiète. Et pour cause. Pacioretty a marqué 37 des 221 buts du Canadien en saison régulière, donc 16,74 %. Avec 67 points au cumulatif, Pacioretty a donc participé à un peu plus de 30 % des buts du CH (30,32 %).

On comprend maintenant mieux pourquoi l'organisation a maintenu le flou autour de la réelle nature de sa blessure subie face aux Panthers de la Floride.

Le gardien Carey Price devrait faire le boulot qu'on attend de lui face aux Sénateurs, soit arrêter les rondelles. Le CH est d'ailleurs le club le plus pingre de la ligue, avec 189 buts accordés en saison, ex aequo avec les Hawks de Chicago (tiens, les gardiens des deux équipes sont dirigés par les frères Stéphane et Jimmy Waite!).

Maintenant, est-ce que le Canadien, qui a maintenu une famélique moyenne de 2,61 buts par match (égalité au 18e rang) pourra compter assez souvent pour gagner? Ça va se jouer là.

Le pragmatisme nous dicte la prudence, alors que l'émotif appelle avec urgence la domination du CH, grâce à Price; tranchons la poire en deux, ou à peu près. Montréal en cinq. Pas original, mais intéressant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer