Les Cougars dictent le ton

Ce n'est pas le grand amour entre les Cougars de Sherbrooke et le Collège... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas le grand amour entre les Cougars de Sherbrooke et le Collège Français de Longueuil. Et on a pu sentir cette rivalité dès la première partie de la finale de la LHJQ, disputée vendredi soir à l'aréna Molson de Sherbrooke. Le Collège Champlain a d'ailleurs dicté le ton en l'emportant par la marque de 5 à 3.

Plus tôt cette saison, l'entraîneur et directeur général du Collège Français, Pierre Petroni, avait fortement suggéré aux dirigeants du circuit d'empêcher les Cougars de participer à une dernière campagne l'an prochain dans la Ligue de hockey junior du Québec avant de faire le saut dans la Ligue collégiale.

« Ce n'est pas compliqué, il faut qu'ils sacrent leur camp! » avait-il lancé.

Comme par hasard, les deux équipes se retrouvent en finale, ce qui donne une saveur particulière à ce duel ultime.

« On essaie de ne pas trop penser à cette histoire et on se concentre sur le hockey », explique Michael Rhéaume des Cougars.

Peu avant la tenue du premier match, Pierre Petroni a rajouté de l'huile sur le feu en déposant une plainte concernant la présence de deux joueurs sherbrookois qui ont joué une saison dans une ligue indépendante américaine avant de se joindre aux Cougars.

Résultat, Xavier Perron et Félix Landry ont été suspendus indéfiniment étant donné une politique mise en place dans le circuit.

« Si on peut s'en servir comme motivation, on va le faire! » a ajouté Michael Rhéaume.

L'histoire du match

Tout indique que cette motivation a servi aux Cougars et au vétéran Michael Rhéaume puisque ce dernier a donné rapidement les devants aux siens en première période.

La réplique du Collège Français est venue à la toute fin du premier vingt. Maxime Guyon a profité d'un avantage numérique afin d'inscrire le Collège Français à la marque.

« On a joué avec trop de confiance dès le départ, peut-être à cause de notre dernière victoire de 9 à 1, a confié le gardien Shawn Ouellet. Longueuil est plus rapide que Vaudreuil-Dorion et on a dû utiliser notre vitesse pour avoir le dessus. »

Les Cougars sont revenus en force au deuxième tiers.

« J'ai demandé plus d'efforts à mes gars parce que je sentais qu'ils ne jouaient pas un vrai match de finale », a admis l'entraîneur Pascal Rhéaume.

Malgré une nette domination des Cougars, Maxime Chagnon a permis au Collège Français de marquer un deuxième but en récupérant son propre retour à la suite d'un arrêt magnifique de Shawn Ouellet.

Michael Rhéaume n'avait toutefois pas dit son dernier mot et a remis les compteurs à zéro grâce à son deuxième filet de la rencontre.

Au début du dernier vingt, Jérémy Brown a profité d'une montée à deux contre un pour redonner l'avance aux Cougars :3-2.

Maxime Guyon a prolongé le suspense en faisant bouger les cordages pour la deuxième fois de la soirée avec un tir entre les jambières de Shawn Ouellet.

Édouard Michaud et Dylan Montcalm ont ensuite réglé le cas du Collège Français, menant ainsi les Cougars vers un gain important.

« On n'a pas joué un mauvais match, mais on n'a pas super bien joué non plus, a noté Pierre Petroni. Les Cougars ont été plus opportunistes. Le quatrième but du Collège Champlain a été le point tournant et on fera quelques ajustements en vue du deuxième match. »

Prochaine rencontre : dimanche à 16 h à Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer