• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Un grand projet pour le gardien Frédéric Fillion-Gosselin 

Un grand projet pour le gardien Frédéric Fillion-Gosselin

Frédéric Fillion-Gosselin... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Frédéric Fillion-Gosselin

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) «Quand j'étais Bantam B je ne pensais pas réellement à la LHJMQ, dans le CC, peut-être un peu, mais maintenant dans le Midget Espoir j'y pense tout le temps et je serais pas mal content.»

La progression du gardien Frédéric Fillion-Gosselin, des Harfangs du Triolet, dans le midget Espoir, pourrait l'amener à entendre son nom être prononcé au Palais des sports cet été, lors du repêchage de la Ligue de hockey junior du Québec. Depuis sept ans, seul Justin Cloutier, en 2008, et Kevin Dumont, l'an dernier, ont été repêchés directement des Harfangs. Alors qu'il est toujours relativement rare qu'un joueur soit directement repêché de ce calibre par une équipe du circuit Courteau, ils auraient donc été très peu à parier que le natif de Nantes verrait son nom sur la liste des 25 meilleurs prospects du Midget Espoir, comme ce fut le cas en mars, lorsque les recruteurs du hockeyprospect.com l'ont établi au 21e rang.

«On l'a pris comme un grand projet au début de l'année», s'accordent pour dire Jean-Christophe Poulin et Bruno Bédard, respectivement entraîneur-chef et entraîneur des gardiens chez les Harfangs.

Débarqué à Sherbrooke après une année dans le Bantam B à Lac-Mégantic il y a un peu moins de deux ans, Fillion-Gosselin a attiré l'attention d'emblée du haut de ses 6'4» après avoir participé au précamp des Cantonniers de Magog l'an dernier. Il a néanmoins démontré aux Harfangs qu'il possédait d'autres aptitudes qu'un imposant gabarit pour défendre son filet.

«C'est sûr que son physique est assez imposant, mais Frédéric a été choisi pour une base d'habiletés qu'il avait déjà, souligne Bruno Bédard. Il avait à travailler beaucoup son agilité au niveau des pieds et des mains et son positionnement devant le filet. On a vu un très beau potentiel, mais la balle était dans son camp et c'était à lui de faire les choses qui l'amèneraient à un niveau supérieur et il l'a fait.»

«J'ai eu pas mal de misère à m'ajuster au début, consent le principal intéressé. Les entraînements sont plus nombreux et le calibre est plus élevé, mais j'ai travaillé très fort et ça a porté fruit. Voir mon nom sur la liste des 25 espoirs de la LHJMQ, ça m'a donné beaucoup de confiance.»

Coupe Dodge

Mais avant de lorgner trop rapidement vers le Phoenix de Sherbrooke, les Tigres de Victoriaville ou les Remparts de Québec, trois formations pour lesquelles il aimerait jouer, le cerbère de 15 ans devra se concentrer sur Rouyn-Norada, où se tiendra la Coupe Dodge du 15 au 19 avril, et où s'arrêteront bon nombre de recruteurs.

«Il est encore jeune, il ne faut pas qu'il se mette trop de pression», tient toutefois à tempérer l'entraîneur des gardiens.

«Il lui reste de bons moments encore et l'objectif premier pour Fred, c'est de viser le Midget AAA l'an prochain avec les Cantonniers. Avec son éthique de travail, il a un très bon futur devant lui, mais il n'est pas rendu où il le désire. On est déjà dans les préparations pour qu'il passe à l'autre niveau et ce sera le début de quelque chose d'autre.»

Le début d'un autre grand projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer