Phoenix : «il n'y a rien de fini!»

Près de 3000 fans étaient venus supporter le... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Près de 3000 fans étaient venus supporter le Phoenix vendredi.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une mauvaise période ne fait pas une série. Voilà en quoi se résume le discours de Judes Vallée, appuyé par les dires de son homologue Gordie Dwyer.

Malgré le désordre observé vendredi en milieu de rencontre, les deux clubs savent très bien qu'il n'y a rien de terminé.

« On gagne une partie demain, on en regagne une à Charlottetown et ça devient 2-1 pour nous autres. Il n'y a rien de fini! » clame l'entraîneur du Phoenix.

« Après la deuxième période, on était comme tous les spectateurs : on avait la tête entre les deux jambes, poursuit-t-il. Personne ne voulait que cette situation arrive. On avait 3000 fans dans les gradins pour nous encourager (...). J'ai dit à mes gars que personne n'allait arrêter de travailler en équipe ici, tant et aussi longtemps qu'il resterait une personne qui avait payé son billet dans les gradins. On n'a pas le droit de leur faire ça. »

« Je pense que le Phoenix va revenir en force, estime le pilote Gordie Dwyer. Tout est à refaire demain pour les deux clubs. »

Il n'est d'ailleurs pas rare de voir une équipe rebondir après avoir connu des insuccès en début de séries.

« On le voit dans le junior et dans la LNH. Il faut revenir fort et s'assurer d'être prêts en jouant 60 minutes », rétorque Vallée.

Ce dernier refuse surtout de mettre la faute sur une poignée d'individus.

« C'est la faute de tout le monde. On a perdu en équipe et on gagnera en équipe demain (samedi après-midi). »

Les points tournants selon lui? L'occasion ratée lors des premières minutes de jeu, durant l'avantage à 5 contre 3 obtenu par le Phoenix, ainsi que le premier but de Charlottetown.

« Le premier but nous a cassé les reins, a confirmé le vétéran Raphaël Lafontaine. On a baissé les bras par la suite. On doit encourager nos gardiens, parce qu'on prend le blâme de cette défaite. »

Reste à savoir maintenant qui sera devant le filet samedi après-midi.

« Fitzpatrick s'est fait avoir sur le premier tir dirigé vers lui, mais il s'agissait d'un lancer dévié, a affirmé Vallée. Il sautait sur la patinoire dans une situation qui était loin d'être évidente et il a fait un bon travail en troisième. »

Autre bonne nouvelle? Les Sherbrookois n'ont pas été déclassés physiquement par les imposants Islanders.

« On n'a pas nécessairement l'équipe pour brasser l'adversaire en voulant préparer le prochain match, surtout contre les Islanders, mais on se doit de finir nos mises en échec. »

Partager

À lire aussi

  • Cauchemar au Palais des sports

    Phoenix

    Cauchemar au Palais des sports

    Le Phoenix a vécu l'horreur vendredi soir au Palais des sports. À son premier match de la série face aux Islanders de Charlottetown, le club de Judes... »

  • Fitzpatrick devant les buts?

    Phoenix

    Fitzpatrick devant les buts?

    Après avoir obtenu la première victoire en séries de la jeune histoire du Phoenix de Sherbrooke samedi, et ce à son tout premier départ lors d'un... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer