De nouveaux défis pour Christian Dubé

Christian Dubé a joué en Europe pendant 16 ans, dont... (Photo HC Fribourg-Gottéron SA)

Agrandir

Christian Dubé a joué en Europe pendant 16 ans, dont les quatre dernières avec le HC Fribourg-Gottéron.

Photo HC Fribourg-Gottéron SA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Près de 20 ans après avoir amorcé une carrière professionnelle qui l'aura ultimement amené sur les patinoires du vieux continent, Christian Dubé a jugé que le temps était venu pour lui d'accrocher ses patins pour de bon.

Le Sherbrookois, qui évolue en Europe depuis 16 ans, a annoncé qu'il ne rendosserait pas l'uniforme du Fribourg-Gottéron la saison prochaine, confirmant du même coup une retraite de plus en plus imminente pour l'athlète de 37 ans dans la première ligue suisse.

«C'était très dur; ça fait 19 ans que je suis professionnel et j'ai joué plus de 1000 parties au total dans ma carrière, alors ce n'était pas facile d'y mettre fin. C'est une page qui se tourne. Ma femme est contente, parce que je ne me ferai plus taper dessus et je vais avoir plus de temps pour les enfants. Ce qui m'aide, c'est que je reste dans le hockey et près de l'équipe.»

Car Dubé ne quittera pas le sport qu'il affectionne depuis si longtemps pour autant. L'organisation helvète pour laquelle il évolue depuis quatre ans croit qu'il est celui tout désigné pour relancer la formation de Fribourg, qui a cumulé une décevante fiche de 20 victoires en 50 rencontres en 2014-2015.

«La saison qu'on a eue a été difficile et l'entraîneur et le directeur général ont été congédiés. Quand leurs postes se sont ouverts, j'ai su que les dirigeants étaient intéressés à ce que je prenne le travail et ça a accéléré ma décision de prendre ma retraite», confirme Dubé.

Même s'il admet candidement qu'il n'avait pas envisagé une carrière de DG dans le passé, l'ancien numéro 96 croit fermement qu'il a les qualités requises pour accomplir le travail.

«Je traîne là-dedans depuis que je suis petit et je sais où on doit aller. Je suis déjà allé chercher un étranger à l'avant pour me remplacer! Je suis un gars qui sait prendre les bonnes décisions au bon moment et c'est à moi d'essayer d'être créatif sans être trop émotif, parce qu'il ne faut pas trop écouter le monde à l'extérieur. J'essaye de regarder comment Marc Bergevin fait les choses et de m'en inspirer. C'est un bon modèle.»

«Pas de regrets»

Questionné à savoir si, avec du recul, il changerait quoi que ce soit à son parcours, Dubé ne perd pas de temps à écarter cette idée.

«Je n'ai pas de regrets. Il y a beaucoup de gens qui me disaient que j'aurais dû attendre un peu avant de venir en Europe, mais après deux ans dans la Ligue américaine avec le club-école des Rangers, j'étais écoeuré totalement. Il n'y avait pas de plafond salarial dans le temps et le club payait des vétérans très cher pour être compétitif chaque année. Je voulais venir en Suisse un an, et 15 ans plus tard je suis encore ici. Pour moi, ça veut tout dire.»

Attaquant

A porté les couleurs des Faucons de Sherbrooke et des Olympiques de Hull dans la LHJMQ

A été repêché en deuxième ronde par les Rangers de New York en 1995

S'est joint au HC-Lugano en 1999-2000 après deux ans à faire la navette entre les Rangers et leur club-école

En 629 matchs dans la Ligue nationale suisse, il totalise 210 buts et 676 points.

Les deux championnats juniors remportés par Équipe Canada en 1996 et 1997

Son premier but en carrière dans la Ligue nationale de hockey marqué contre les Penguins de Pittsburgh et

Mario Lemieux (« un rêve d'enfance »)

Les deux championnats remportés avec le CP-Berne dans la Ligue nationale suisse en 2004 et 2010

Demeure en Suisse

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer