• La Tribune > 
  • Sports 
  • > La deuxième fois fut la bonne pour Edward Corrie 

La deuxième fois fut la bonne pour Edward Corrie

Edward Corrie... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Edward Corrie

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La deuxième tentative fut la bonne pour l'Anglais Edward Corrie. À sa deuxième finale en deux ans au tournoi de tennis Futures de Sherbrooke, il a finalement pu mettre la main sur le titre de champion grâce à un gain en trois sets contre l'Américain Tennys Sandgren (3-6, 6-1 et 6-3).

En 2014, Corrie avait baissé pavillon contre le Bulgare Dimitar Kutrovsy.

« Je l'ai trouvé une fois de plus très bon, comme l'an dernier, à la différence près qu'il semblait plus fort mentalement. Il s'est fait brasser au premier set par Sandgren, mais une fois qu'il s'est mis à attaquer sa deuxième balle de service, le vent a tourné. Il a brisé Sandgren dès le début du deuxième set et tout a changé pour lui », a précisé le directeur de compétition pour le tournoi Futures, François Lefebvre.

« Sandgren n'était pas un client coriace, il était classé dans les 180 meilleurs au monde avant une blessure qui l'a ralenti; il bénéficie donc de 180 jours de classement protégé et pour défendre ses points. C'est plutôt lui qui a brassé et bousculé les joueurs adverses pendant tout le tournoi avant de se faire servir la même médecine par Corrie. »

Outre les finalistes, le parcours de Filip Peliwo, la prestance des jeunes espoirs canadiens et un tout jeune joueur italien ont impressionné Lefebvre, dont le fils Vincent est venu bien près de créer la surprise et de se classer pour le tableau final.

« Les commentaires ont été unanimes, le niveau de jeu était excellent, comme on l'avait annoncé. Les matchs étaient très chaudement disputés. Les gens croyaient que Peliwo participerait facilement à la finale, mais de participer aux quarts, ce fut déjà bien.

« J'ai aussi bien aimé le jeune Matteo Donati (412e classement ITF), il a tout le potentiel pour faire un top 100 au monde dans pas longtemps; il a un fantastique coup droit en décroisé, c'est un gros serveur et il a des balles lourdes en fond de terrain. J'ai aussi apprécié les jeunes (Alexis) Galarneau et surtout, Benjamin Sigouin. Ce dernier est très mature pour un jeune qui va avoir seulement 16 ans bientôt », a analysé François Lefebvre.

Déception dans les gradins

Du tennis de grande qualité, mais disputé devant des foules pas toujours à la hauteur des espérances des organisateurs.

« Je suis très très déçu de la réponse du public; du tennis de cette qualité aurait mérité des gradins pleins chaque soir. Il faudra une fois de plus faire le bilan et tenter de savoir pourquoi les Sherbrookois boudent le tournoi. Je persiste à penser, malheureusement, que les gens croient qu'un joueur classé 200e au monde ne sait pas jouer au tennis. Il faut savoir qu'il y a seulement un peu plus de 1000 joueurs classés au monde », a dit avec dépit François Lefebvre.

Pour la 10e édition, l'organisation avait fait installer des gradins avec des sièges individuels repliables. Le confort était la principale préoccupation.

« Et malgré tout ce qu'on a pu faire, il y avait à peine 125 personnes à la grande finale. C'est très décevant. Quand même, les arbitres, les joueurs et les gens de Tennis Canada sont très heureux de notre travail. Il y a cependant encore du travail à faire pour attirer la population. »

Le bilan définitif de l'événement sera connu prochainement.

François Lefebvre confirme toutefois qu'il y aura une 11e édition du Futures de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer