• La Tribune > 
  • Sports 
  • > André Maltais souhaite faire connaître davantage son mentor Jules Huot 

André Maltais souhaite faire connaître davantage son mentor Jules Huot

André Maltais... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

André Maltais

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « Jules Huot était habité par un grand désir de vaincre. Il voulait gagner, à tout prix. Certains golfeurs qui l'ont côtoyé n'ont pas hésité à dire qu'il avait du Maurice Richard dans le regard. C'est tout dire! »

La passion du golf a uni André Maltais et Jules Huot au Club de golf Laval-sur-le-Lac à la fin des années 1960. C'est cette passion pour ce sport, et aussi une profonde amitié entre les deux hommes, qui a convaincu André Maltais d'écrire un ouvrage sur celui que plusieurs spécialistes considèrent comme le premier grand joueur de golf de l'histoire du Québec.

André Maltais est avantageusement connu en région pour son implication dans les diverses sphères d'activité du golf; surintendant de parcours à East Angus, propriétaire du Club de golf de Waterville et enseignant de golf à Dufferin Heights et à Longchamp, notamment, il a voulu avec cet ouvrage faire ressortir l'héritage légué par celui qui lui a appris les ficelles du métier.

« J'ai été son adjoint pendant quatre ans alors qu'il était le professionnel en titre au Club Laval-sur-le-Lac et ce furent les plus belles années de ma vie. Il était un champion dans l'âme, un passionné du golf, il avait du panache et de la discipline. Il était même très sévère et rigoureux. Nous sommes demeurés amis jusqu'à son décès, en 1971 », a indiqué André Maltais, qui a remplacé son mentor à la retraite de ce dernier, en 1971.

« On m'a demandé d'écrire un petit boniment à son sujet, lors du 70e anniversaire de sa victoire sur la PGA, en 2007, puisque je l'avais bien connu. J'ai écrit un petit discours de cinq minutes et après ma lecture, Jocelyne Bourassa est venue me voir et me disant que non seulement elle avait adoré, mais qu'elle me suggérait de faire un livre à ce sujet. C'est ce que j'ai commencé à faire en 2011, en colligeant mes souvenirs, et avec la participation du journaliste Richard Marr, en 2012. »

LE PREMIER GRAND CHAMPION

Pour les néophytes, Jules Huot est considéré comme le premier grand champion de golf au Québec. À preuve, il devint le premier Canadien français à remporter le Championnat des golfeurs professionnels du Canada en 1934, en plus d'être le premier Canadien à signer une victoire lors d'un tournoi sanctionné par la PGA américaine - à l'Omnium General Brock disputé à Fonthill, Ontario, en 1937. À la surprise générale des amateurs et des médias de l'époque.

« D'autres Canadiens français sont devenus professionnels de golf avant lui, dans ce sport qui était très anglais; je pense à Olier Brault (1917 à Laval-sur-le-Lac) et à Aimé et Arthur Desjardins. Mais Huot fut vraiment le premier à remporter des tournois d'envergure. À Fonthill, il a réalisé le record du club avec un 280, soit cinq coups de mieux que le précédent record. Il a battu des gars comme Harry Cooper et Ben Hogan. Il fut aussi le premier Québécois à jouer au Tournoi des Maîtres, et ce, à trois reprises (1935, 36 et 40). »

Parmi ses autres exploits, Huot a terminé 7e à l'Omnium canadien de 1931, alors qu'il n'était âgé que de 23 ans. Il a récolté trois titres au Championnat CPGA (1934, 1939 et 1946) et quatre deuxièmes positions à ce même championnat (1945, 1947, 1950 et 1952); Jules Huot fut également le premier Canadien français à être élu président de la PGA du Canada, en 1946.

« Jules Huot fut un pionnier du golf au Québec et au Canada; je ne voulais pas que le chemin qu'il a parcouru soit oublié. Il a fait la promotion du golf non seulement par ses exploits, mais aussi par ses enseignements. »

« J'ai vraiment apprécié cette aventure, j'ai donné mon maximum. Je crois avoir réussi à dresser un portrait très véridique de sa carrière et de sa vie », a indiqué André Maltais, que l'on pourra croiser au Longchamp cet été.

Le livre sera disponible dès mercredi en librairie. Il est publié aux Éditions Québec Amérique. André Maltais sera présent au Salon du golf de Laval, du 13 au 15 mars, et à celui de Québec, les 21 et 22 mars, pour promouvoir son livre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer