Mission accomplie pour Drummondville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le président de la 50e finale des Jeux du Québec, Denis Gauthier, s'est dit plus que satisfait du déroulement des compétitions, de la mobilisation de la population et de l'accueil réservé aux athlètes lors de la dernière semaine d'activité. «Je suis extrêmement fier de ce que nous avons accompli au cours des dix derniers jours. Les mots me manquent quand je pense à tout le travail accompli par nos bénévoles et l'équipe permanente des jeux. Personnellement, je me sens privilégié d'avoir pu contribuer à une réussite pareille. En voyant les jeunes repartir de Drummondville avec une étincelle dans les yeux, on peut se dire mission accomplie », a déclaré l'ancien hockeyeur professionnel.

Cachant mal sa fierté, Gauthier en a profité pour encenser le travail de son directeur général, Michel Viens, « le coeur et l'âme » de l'organisation. Fidèle à ses habitudes, celui-ci a mis en lumière le travail de son équipe.

« Il a fait froid et des bénévoles étaient là tôt le matin, dehors, dans les stationnements. Chapeau! Nous avions des objectifs audacieux. Nous les avons relevés un à un. Une fois de plus, la capacité d'innovation de notre milieu a été démontrée. Nous voulions marquer l'histoire de notre ville et celle des Jeux, et on l'a fait », a-t-il partagé.

Réduire les coûts

Sans avoir en main les états financiers finaux, M. Viens a néanmoins avancé que l'organisation est en voie de réussir ce dont plusieurs doutaient, soit de clore l'aventure des Jeux du Québec avec des frais de fonctionnement en deçà de 5 millions $.

« C'était important pour nous de réduire les coûts sans lésiner sur une finale de qualité, et on l'a fait. C'est un signal important qu'on envoie aux autres villes ou régions du Québec qui souhaitent tenter l'aventure. En soi, c'est un formidable accomplissement », a-t-il souligné.

Un spectacle d'une grande qualité

Comme il l'avait fait au moment de lancer les festivités, le comité organisateur en a mis plein la vue en tombées de rideau avec un spectacle à grand déploiement visant à ajouter quelques souvenirs supplémentaires aux athlètes et accompagnateurs présents.

On n'a pas hésité à mettre en valeur les talents locaux, ouvrant la présentation avec une performance de la troupe de danse traditionnelle Mackinaw. Les Gospangels y sont ensuite allés de prestations musicales aux airs des jeux.

Tour à tour, les délégations ont fait leurs arrivées sur la patinoire du centre Marcel Dionne. Les athlètes paraissaient exténués, mais tout sourire avec la fierté d'avoir donné le meilleur d'eux-mêmes.

Le Maire de Montréal Denis Coderre a participé aux célébrations, lui qui aura le mandat d'accueillir les athlètes lors des jeux d'été de 2016. Il était accompagné d'Alexandre Bilodeau, le président de la prochaine finale.

De façon symbolique, ils ont reçu des mains des représentants drummondvillois, la flamme des Jeux du Québec. C'est à ce moment que les gens ont pris conscience que l'aventure drummondvilloise tirait à sa fin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer