Coupe Riders : prêts à entrer en piste

Les qualifications de la Coupe Riders se sont... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Les qualifications de la Coupe Riders se sont tenues vendredi au mont Bellevue.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Jeudi, à la veille des qualifications pour la Coupe Riders, les organisateurs ont dû se rendre à l'évidence : il fallait modifier le tracé de la piste. «Je n'avais jamais été sur une piste aussi rapide!» confirme le Suisse Derek Wedge, qui a pourtant beaucoup d'expérience, ayant notamment remporté le Championnat du monde en 2013.

Celui qui avait essayé la piste du mont Bellevue sous son ancienne forme affirme qu'il y a atteint des pointes de vitesses de 80 km/h. «Ça allait beaucoup trop vite pour les rookies. Les 15 meilleurs mondiaux auraient pu faire la descente, mais pour les autres, ç'aurait été trop rapide», explique le patineur, qui est arrivé à Sherbrooke lundi pour travailler sur la piste avec l'équipe technique.

Gaétan Lemelin, qui était responsable de la préparation de la piste, affirme que l'équipe n'a pas eu le choix d'y ajouter deux courbes. «Certains auraient d'habitude fait le parcours en 39 secondes, mais là, ils le faisaient en 18. Ils volaient! C'était vraiment dangereux, s'ils manquaient un obstacle, ils auraient pu se faire mal.»

Heureusement, la largeur de la piste a permis de modifier le tracé simplement en ajoutant un muret de neige. Il en résulte un trajet toujours plutôt rapide - notamment grâce au dénivelé de près de 58 mètres -, mais plus raisonnable. «Il faut rider de façon intelligente, vérifier notre vitesse et la contrôler avant les obstacles», analysait Derek Wedge.

Irrités

Des modifications nécessaires, donc, mais qui ont eu l'air d'en irriter certains. «J'aurais aimé pouvoir pratiquer sur la nouvelle piste. Avec les modifications, la pratique que j'avais faite avant n'a servi à rien», disait vendredi Scott Croxall, qui a fait partie à deux reprises de l'équipe ayant remporté la course de Saint-Paul.

Son frère Kyle, pour sa part sacré champion du monde en 2012 en plus d'avoir gagné six fois la course de Saint-Paul en individuel et deux fois en équipe, n'avait pas pu se pratiquer de toute façon parce qu'il travaillait à Calgary la veille des qualifications. «C'est une piste très rapide, ça va prendre un petit moment avant de s'y habituer. Le temps que je viens de faire [en qualifications] était une descente lente, mes autres seront plus rapide», disait-il.

Sans grande surprise, ces trois athlètes, tout comme les frères Dean et Dylan Moriarity, se sont qualifiés pour la Coupe Riders, qui se jouera samedi. Le champion du Red Bull Crashed Ice en 2014, Marco Dallago, devait quant à lui participer aux qualifications samedi avant-midi.

Les athlètes rencontrés vendredi croyaient en leurs chances de l'emporter, tout en précisant que le niveau était très élevé. «On sait qui sont les meilleurs. Chaque fois que je me rends aux demi-finales, je suis content, mais on sait que certains sont un cran au-dessus. J'ai mes chances, mais ce n'est pas parce que j'ai fait un bon temps aujourd'hui [vendredi] que je vais gagner demain [samedi]», expliquait notamment Derek Wedge, qui avait fait le meilleur temps de sa catégorie aux qualifications.

Les qualifications se poursuivaient samedi matin, notamment avec les qualifications féminines. La finale, qui réunira les 128 meilleurs riders, est prévue pour 19 h.

Partager

À lire aussi

  • 3000 spectateurs assistent à la Coupe Riders

    Sports

    3000 spectateurs assistent à la Coupe Riders

    Du haut de la piste de glace sur laquelle se déroulait la Coupe Riders, on avait droit samedi à l'impressionnante vue sur Sherbrooke qu'offre le mont... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer