Un Futures encore plus relevé

Richard Quirion, directeur du tournoi de Tennis Canada,... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Richard Quirion, directeur du tournoi de Tennis Canada, Jean-Francois Benoit, représentant du commanditaire principal Rouge FM, Mario de Lafontaine, dg du CRRF et Bernard Denault, président de la CDESC, croient tous que la 10e édition du Futures de Sherbrooke sera l'une des plus chaudement disputées.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le Futures de Sherbrooke en sera à sa dixième édition la semaine prochaine et les organisateurs s'entendent déjà pour dire qu'il s'agira sans aucun doute de l'une des plus relevées à avoir été présentées jusqu'ici.

Seulement 273 rangs sépareront cette année le joueur le mieux classé (Jarmere Jenkins, 205e) du dernier (Filip Veger, 478e) parmi les 18 joueurs assurés d'une place sur le tableau principal. À titre comparatif, il y avait plus de 600 rangs d'écart entre le favori et le tennisman fermant la marche en 2014.

Le Bulgare Dimitar Kutrovsky, au coup droit à deux mains authentique et vainqueur de l'édition précédente, sera de retour pour défendre son titre. L'Américain Jarmere Jenkins, qui cumule cinq titres Futures au cours de la dernière année, fera légitimement office de favori du tournoi.

« Je suis enthousiaste chaque année, admet le directeur de la compétition Richard Quirion, mais la liste de joueurs cette année est beaucoup plus forte. Les classements entre les athlètes sont beaucoup plus proches et on doit donc s'attendre à avoir des matchs extrêmement serrés et une compétition très relevée, encore plus que par les années passées. »

Le Futures de Sherbrooke commencera le 7 mars et se prolongera jusqu'au 15 mars au Centre récréatif Rock Forest (CRRF). Le tournoi comporte une bourse totale de 15 000 $ US, dont 2160 $ iront au gagnant en simple.

Du côté des athlètes unifoliés, Filip Peliwo est celui qui mènera le contingent canadien. La 339e raquette mondiale « a repris du poil de la bête » dernièrement et pourrait très bien mettre la main sur le Futures sherbrookois au dire de M. Quirion.

« Contrairement à Eugenie Bouchard, qui a un parcours exceptionnel, Filip suit la tendance normale. Après avoir été au premier rang chez les juniors, il tente de faire ses marques sur le circuit en étant confronté à des joueurs d'expérience. Il apprend à la dure, mais il se débrouille très bien; il a gagné un titre en 2013, a atteint la finale d'un Futures en 2014 et vient d'en gagner un autre en France au début de l'année. Il reprend du poil de la bête. »

L'espoir local, Vincent Lefebvre, sera des qualifications. Il fera partie du lot de joueurs invités qui tenteront d'arracher l'une des places réservées aux huit meilleurs pour le tableau principal.

« Ce qui est sûr, c'est que je vais être confiant! Je viens de gagner un tournoi en classe ouverte il y a une semaine et demie et le Championnat québécois cette semaine va bien me préparer. Même si ce sont des professionnels avec beaucoup d'expérience, je vais aborder le tournoi comme les autres; je vais donner tout ce que j'ai pour m'améliorer et gagner », mentionne Lefebvre.

Quatre autres athlètes canadiens profiteront d'un laissez-passer tandis que deux places sont réservées à des exemptions spéciales pour compléter le tableau de 32 joueurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer