• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Des hommages mérités: un dimanche émotif au GPV 

Des hommages mérités: un dimanche émotif au GPV

Jacques Villeneuve... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Jacques Villeneuve

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Maricourt) C'était un dimanche émotif au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt (GPV). Son ambassadeur fétiche et vétéran pilote Jacques Villeneuve a fait son entrée dimanche au Temple de la Renommée. Un honneur mérité pour ce coureur qui a passé au moins 45 ans derrière les guidons.

« La motoneige, ça va toujours être là. J'adore ça, j'ai fait ça toute ma vie », a rappelé le pilote de 61 ans. Voilà quelques semaines déjà qu'il a annoncé qu'il prenait sa retraite du monde des courses de motoneige. Et la première personne qu'il a tenu à remercier hier lors de son hommage, c'est bien sûr sa femme Céline, à ses côtés depuis les touts débuts.

« Il n'y a pas de femme dévouée et fine comme elle pour nous entretenir tous les deux. Il n'y a pas meilleure femme qu'elle. On peut dire ce qu'on veut, mais moi je le sais. Je suis tanné de lui créer des problèmes, je ne sais que c'est pas drôle », a-t-il ajouté plus tard.

Il faut dire que le pilote en a vu de toutes les couleurs sur l'ovale de glace. Outre quelques sorties de pistes spectaculaires, il traîne surtout un spectaculaire bilan : trois fois champion du Grand Prix de Valcourt, huit fois champion à la Coupe Bonnechere d'Eaganville en Ontario et trois fois champion du monde à Eagle River au Wisconsin. À Valcourt, il frôle d'ailleurs la trentaine departicipationsn, un record pour le Grand Prix, qui en est à sa 33e édition. Et fait à ne pas négliger : Jacques Villeneuve avait 52 ans quand il a remporté le titre de champion du GPV.

Même s'il trouve difficile de regarder les courses sans entrer dans le feu de l'action, le vétéran pilote affirme qu'il aimerait bien revenir à Valcourt au cours des prochaines années. Mais comme il sait si bien le dire, c'est « à vivre et à découvrir ».

Marcel Fontaine... (Imacom, Julien Chamberland) - image 2.0

Agrandir

Marcel Fontaine

Imacom, Julien Chamberland

Hommage à Marcel Fontaine, le bâtisseur

Deux autres grands personnages ont fait leur entrée dimanche  au Temple de la Renommée du Grand Prix de Valcourt. Il s'agit de Marcel Fontaine et Blair Morgan.

L'univers des courses de motoneige au Québec et même en Amérique du Nord ne serait pas le même sans la contribution de Marcel Fontaine, longtemps directeur des courses à Valcourt. Intronisé au Temple de la Renommée de la motoneige du Wisconsin, il a vu ssa volonté de rendre le sport toujours plus sécuritaire a été à maintes reprisess soulignée.

Le fait d'être intronisé cette fois-ci à Valcourt est un honneur pour lui. « Valcourt, c'est la course des courses et je serais même porté à dire à travers le monde. Certains diraient que c'est à Eagle River, mais je dirais que la meilleure course est à Valcourt. On a les meilleurs coureurs qui se déplacent ici. D'être honoré par les meilleurs au monde, ça a une valeur inestimable », confie celui à qui l'on doit également la fondation du Eastern Pro Tour, ensuite devenu le Circuit Pro Tour.

 Blair Morgan ... (Imacom, Jocelyn Riendeau) - image 3.0

Agrandir

 Blair Morgan 

Imacom, Jocelyn Riendeau

« Superman », la légende

Cela faisait sept ans que le Saskatchewanais Blair Morgan n'avait pas mis les pieds à Valcourt. Réputé pour avoir révolutionné le snocross, celui que l'on surnommait « Superman » a été vainqueur des cinq premiers Grands Prix de Snocross avant de récidiver en 2007-2008. Il est notamment connu pour avoir été le premier à courir debout, sans compte les figures stylées qu'il prenait le temps de faire au dernier saut lorsqu'il gagnait.

Victime d'un accident de motocross en 2008 à Montréal qui l'a paralysé, Blair Morgan se tient loin depuis du monde des compétitions. « Ça fait du bien d'être ici aujourd'hui parce que j'ai toujours bien performé à Valcourt. Du temps que je coursais, c'était la seule compétition nationale de snocross au Canada », se remémore-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer