«Cheap shot» à Baie-Comeau

En début de deuxième période, l'ancien Phoenix Simon... (Collaboration spéciale, Denis Thibault)

Agrandir

En début de deuxième période, l'ancien Phoenix Simon Desbiens s'est donné plusieurs enjambées pour aller frapper Jérémy Roy dans le dos pendant qu'il était en récupération de rondelle.

Collaboration spéciale, Denis Thibault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Baie-Comeau) Si Simon Desbiens avait toujours des amis dans le vestiaire du Phoenix après la transaction qui l'a envoyé au Drakkar en décembre, ceux-ci risquent de se faire beaucoup plus petits après la défaite des Sherbrookois au compte de 4-0.

Dès le début de la deuxième période, Desbiens s'est donné plusieurs enjambées afin d'aller épingler Jérémy Roy dans les numéros, lui qui était en récupération de rondelle en zone défensive.

Clairement blessé, Roy s'est relevé en douleur et s'est vengé en assénant deux coups de hache à la cheville de son ancien coéquipier, déclenchant immanquablement une échauffourée.

Le défenseur vedette du Phoenix a dû retraiter au vestiaire sur une seule jambe, lui qui a été expulsé de la rencontre et qui sera assurément suspendu pour quelques matchs par la LHJMQ, tout comme le numéro 22 du Drakkar. Son état sera réévalué quotidiennement.

« Je trouve ça dommage son cheap shot. On le connaît, ce n'est pas la première fois qu'il fait ça, il était chez nous et c'est arrivé souvent... » pestait Judes Vallée après la rencontre.

« Avec ce qu'il vient de faire, il ne doit pas lui en rester beaucoup (des amis). Je ne comprends pas, il s'est fait suspendre avec nous souvent, je pense que c'est la troisième fois qu'il se fait suspendre cette année. On a reçu un mémo de la ligue ce matin pour nous dire qu'elle allait être plus sévère et j'espère qu'elle va l'être », a renchéri l'entraîneur-chef du Phoenix.

Judes Vallée ne cautionnait pas pour autant la réaction de son joueur étoile.

« C'est sûr que je ne suis pas d'accord avec ça. C'est un joueur marqué et il va avoir à vivre avec ça tout le temps. »

Daniel Audette, qui a été le coéquipier de Simon Desbiens pendant trois ans, se faisait quant à lui l'avocat du diable. « Jay est dans mon équipe et c'est certain que je suis de son bord là-dessus, mais j'ai joué avec Simon trois ans et ce n'est pas la première fois que je le vois faire ça. Ça fait partie de son jeu, il travaille fort et des fois ça arrive. »

Au chapitre du hockey à proprement parler, le pointage n'indique pas tout à fait l'allure de la rencontre. Le Phoenix a fourni un effort de tous les instants, mais le gardien Philippe Cadorette était sur une autre planète, étant parfait sur 28 tirs.

« Le gardien l'autre côté a tout arrêté. Ça a paru facile pour lui, il était vraiment dans sa bulle. On a eu plusieurs chances et quatre ou cinq poteaux. Je ne peux pas rien dire de l'effort de mes gars, ils se sont vidés », a mentionné Judes Vallée.

Le gardien du Drakkar a récolté son 16e blanchissage en carrière, établissant un nouveau record dans la LHJMQ.

« On a dominé à soir, on a eu beaucoup de chances, on a frappé pas mal de poteaux. On va donner ça au Drakkar et on va être prêt dimanche », signale Audette.

Car pendant ce temps,  Maxime St-Cyr a poursuivi son travail de démolition des gardiens adverses. Le meilleur marqueur de niveau junior majeur au Canada a inscrit un tour du chapeau pour atteindre le plateau des 50 buts, confirmant la victoire du Drakkar. Le but gagnant est toutefois l'oeuvre de Luca Ciampini, qui a compté son 32e de la saison tôt en première période. Alex Bureau a bloqué 19 des 23 tirs dirigés vers lui.

Le Phoenix reprendra le collier dès dimanche, alors que l'équipe affrontera les Saguenéens de Chicoutimi.

« Il va falloir continuer à travailler fort et espérer que la chance tourne de notre côté. Je ne peux pas en vouloir à mes gars », résume Judes Vallée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer