GPSV: la relève féminine est prête

Sabrina Blanchet... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Sabrina Blanchet

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Maricourt) Les motoneiges étaient nombreuses à gronder jeudi sur le terrain du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt (GPSV). À pareille date l'an passé, moins de coureurs étaient déjà arrivés sur les puits, prêts à tester leur machine. Mais cette année, il semble qu'ils se soient donné le mot pour arriver tôt, déjà enthousiastes à l'idée de se mesurer aux plus grands noms.

Sabrina Blanchet... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Sabrina Blanchet

Archives La Tribune

La jeune coureuse Sabrina Blanchet se souvient très peu de la journée qui a précédé le GPSV l'an dernier. Lors d'une sortie sur l'ovale de glace, un bris mécanique l'a fait foncer à plus de 165 km/h sur les balles de foin dans la courbe numéro deux. Une violence sortie de piste qui a résulté en quatre fractures du bassin et des fractures du tibia, de la cheville et de l'orteil.

« Je ne me rappelle presque de rien, j'ai perdu connaissance à ce moment-là », confie la jeune fille de 19 ans. Avant de grimper à nouveau sur sa motoneige hier, elle avoue qu'elle a repensé à son accident, mais seulement un bref instant. « J'avais déjà plusieurs courses de faites cette année. J'y ai repensé, mais pas longtemps. Je suis tout de suite remontée sur ma motoneige », raconte-t-elle.

En fin d'après-midi hier, elle avait déjà effectué quelques sorties afin de tester sa machine. « Ça va bien, mais elle trop agressive en avant, on va essayer de travailler là-dessus », souligne-t-elle. Elle ajoute avoir commencé à s'initier cette année aux bases de la mécanique. « Je dis à mon équipe c'est quoi qui ne va pas, je leur dis ce que je pense. Je joue un peu dans le moteur, c'est nouveau cette année, je m'intéresse de plus en plus à ça ».

Dans son équipe se trouve notamment son grand-père Gaston Ferland, lui-même un ancien coureur. C'est lui qui l'a initiée au sport quand elle était jeune. Aujourd'hui, il suit sa petite-fille de près et la conseille quand elle en a besoin. « Il a tout de suite vu sur la piste ce qui ne marchait pas aujourd'hui », précise-t-elle.

Sabrina Blanchet tentera de se qualifier parmi les 12 coureurs les plus rapides pour participer aux grandes finales quotidiennes sur l'ovale de glace dans la catégorie Pro-Champ 440. Le jeune Steven Marquis, originaire de Cookshire, tentera lui aussi sa chance, lui qui a terminé quatrième dans cette catégorie à Cornwall en Ontario, juste derrière Sabrina Blanchet.

Mais avant d'arriver à l'ultime finale, les deux jeunes coureurs devront se mesurer aux Matt Schulz, Dustin Wahl, Nick Van Strydonk et autres Malcolm Chartier, tous champions du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt au moins une fois.

Il faut d'ailleurs compter sur le retour de Jason Lavallée cette année, celui qui est actuellement le meneur du Circuit Pro Tour. Un accident pendant les rondes de qualification avait mis fin l'an dernier à ses chances de remporter le GPSV.

Snocross

Ceux qui suivront les courses de snocross durant le Grand Prix Ski-Doo de Valcourt devront garder un oeil sur Danny Poirier, qui testera d'ailleurs un nouvelle motoneige. « C'est sûr qu'il y a des petits ajustements à faire, il faut s'adapter », a-t-il souligné au retour d'une sortie en piste. Et qui craint-il sur la piste de snocross cette année? « Je me méfie de tout le monde. Tout le monde est un compétiteur », dit celui qui ne prend rien pour acquis.

Côté température, Dame nature devrait se montrer plus clémente que l'an dernier pour les coureurs. La première journée de compétition, seule la compétition de snocross avait eu lieu à cause d'une tempête. Cette année, de forts vents sont attendus aujourd'hui, mais le reste de la fin de semaine s'annonce doux et sans risque pour la visibilité des coureurs.

Blair Morgan, la légende du snocross, sera à Valcourt

Le légendaire coureur de snocross Blair Morgan sera du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt. Considéré comme l'un de ceux qui a révolutionné le sport, tant par son style que par ses performances, le Saskatchewanais d'origine a arrêté de courir en 2008 quand un accident de motocross survenu à Montréal l'a paralysé. Mais le prince du snocross sera de retour cette année à Valcourt, où il sera ajouté sur le tableau d'honneur en compagnie de Jacques Villeneuve et de Marcel Fontaine.Les fans comme les coureurs auront donc l'occasion de rencontrer celui qui a été huit fois champion du GPV et qui a reçu, à l'inauguration de la discipline en 1999, les cinq premiers Grands Prix de Snocross. Blair Morgan a même fait partie du livre des Records Guinness pour avoir gagné le plus de médailles d'or dans toute l'histoire du snocross. Au cours de sa carrière, il a également récolté sept titres canadiens de motocross.

La nouvelle de la présence de Blair Morgan au GPV a rapidement circulé chez les amateurs, un enthousiasme qui s'est illustré par un bond dans la vente de billets en ligne, souligne l'un de membres proches de l'organisation.

La vente de billets via Internet a d'ailleurs grimpé de 25 % depuis l'an dernier et autant de coureurs - sinon plus - sont attendus cette année, soit 160 coureurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer