• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Antoine Bibeau, avec les Leafs le temps d'une partie 

Antoine Bibeau, avec les Leafs le temps d'une partie

Antoine Bibeau... (Archives La Presse)

Agrandir

Antoine Bibeau

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les événements se bousculent dans la carrière du gardien de but Antoine Bibeau, un peu moins d'un an après avoir remporté la coupe du Président avec les Foreurs de Val-d'Or, voilà qu'il a agi à titre de substitut à James Reimer, samedi soir, avec les Maple Leafs de Toronto.

«C'était vraiment une belle expérience. Je suis bien content d'avoir eu la chance de jouer ma première partie officielle dans la Ligue nationale de hockey. Je suis content qu'on m'ait demandé de remplacer (Jonathan) Bernier qui était malade», affirme le Victoriavillois.

Bibeau se préparait pour une rencontre des Marlies de la Ligue américaine de hockey, sa formation régulière, lorsqu'on l'a avisé qu'il ne serait pas de la partie. On l'envoyait plutôt au Air Canada Center où il allait être de la formation qui affronterait les Oilers d'Edmonton.

«Je ne m'attendais pas à ça. Lorsque j'ai commencé l'année, mon objectif était de faire l'équipe chez les Marlies, de leur montrer que j'étais capable de jouer dans la Ligue américaine. Je ne pensais pas que ça irait aussi vite», raconte-t-il.

Antoine Bibeau a été très bien reçu par ses nouveaux coéquipiers. Il se dit notamment à l'aise avec le défenseur Stéphane Robidas, l'un des rares francophones des Leafs. Il s'est préparé comme s'il était d'office, mais ne s'attendait pas à se retrouver devant la cage. «Si j'embarquais, c'est que ça allait mal pour notre équipe, je ne le souhaitais donc pas», précise-t-il.

Les Leafs ont finalement remporté une victoire de 5-1, mettant ainsi fin à une affreuse séquence de 11 matchs sans victoire. «Les gars étaient soulagés, ils étaient vraiment contents que cette séquence prenne fin», dit-il.

S'il est tout sourire, le gardien refuse toutefois de s'emporter. Bernier est déjà remis du mal qui l'a empêché d'être en uniforme et Bibeau est de retour afin d'aider les Marlies à se tailler une place en séries. Lui et Christopher Gibson se partagent le filet et se livrent une bataille de tous les instants pour le poste de numéro un.

L'athlète de 20 ans a remporté 8 de ses 20 décisions depuis le début de la campagne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer