De mal en pis pour les Cantonniers

Même s'ils ont profité d'une avance de deux... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Même s'ils ont profité d'une avance de deux buts à deux reprises contre le Rousseau Royal de Laval-Montréal, les Cantonniers se sont une nouvelle fois inclinés vendredi et pointent maintenant au neuvième rang du circuit midget AAA.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Fin de saison de misère pour les Cantonniers de Magog qui ont trouvé le moyen de perdre bêtement un autre match vendredi à l'aréna de Magog contre le Rousseau Royal de Laval-Montréal. À deux reprises ces derniers ont effacé un déficit de deux buts pour finalement savourer un gain de 6-5.

Les locaux ont tout fait pour offrir la victoire à leurs opposants sur un plateau d'argent : jeu erratique dans les trois zones, indiscipline, manque d'efforts et encore, la liste pourrait s'allonger.

D'ailleurs, le langage corporel de Félix Potvin derrière le banc de son équipe en disait long. Dépité de la tournure des événements, mais surtout frustré de voir ses protégés se comporter comme une équipe qui avait perdu tous ses moyens. Un peu plus et on se serait cru au camp d'entraînement.

«On vient de disputer notre 42e et dernier match de la saison et il me semble que je tiens le même discours depuis le jour un. On respecte le plan de match puis à un moment donné, sans avertissement, tout le monde se met à jouer à sa façon et à penser à sa petite personne. Les joueurs devront faire un examen de conscience. On s'en va nulle part actuellement et il ne se trouvera personne pour dire pauvres petits Cantonniers», de vociférer Félix Potvin.

Alignement amputé

À leur décharge, il faut admettre que les Cantonniers ont disputé cette partie avec un alignement amputé d'éléments importants alors que Louis-Philip Fortin a été rappelé par les Cataractes de Shawinigan, tandis que Tristan Gagnon et Félix Meunier soignaient des blessures mineures. Comme les joueurs du midget espoir n'étaient pas disponibles en raison d'un tournoi à Gatineau, Félix Potvin pouvait compter sur seulement neuf attaquants et cinq défenseurs en uniforme.

D'ailleurs, la fatigue a fait son oeuvre dans la deuxième moitié de chaque période alors que Laval-Montréal a inscrit ses six buts entre la 9e et la 20e minute de chaque engagement.

«C'est un facteur à considérer, mais ce n'est pas une excuse. Quand des joueurs refusent de payer le prix pour l'équipe, le nombre de joueurs en uniforme a très peu d'importance», souligne Potvin qui avait désigné son fils Xavier devant le filet.

Zachary Lavigne, avec un doublé, Christopher Benoît et William Leblanc ont marqué dans cette cause perdante.

Avec les résultats de la soirée de vendredi, les Cantonniers glissent au neuvième rang et se frotteront à l'Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup en huitième de finale trois de cinq à compter de la semaine prochaine.

Les étoiles du match

1. Maxime dubé (LM )

2. Zachary Lavigne (MAG)

3. Élio diméo (LM)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer