François Guay congédié

Hockey Sherbrooke reproche à l'entraîneur-chef des Harfangs du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Hockey Sherbrooke reproche à l'entraîneur-chef des Harfangs du Triolet de niveau pee-wee AAA, François Guay, de ne pas répartir le temps de glace de manière équitable entre les 17 joueurs de sa formation.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Les Harfangs de l'école secondaire du Triolet catégorie pee-wee AAA n'ont fait qu'une bouchée des Rhode Island Saints vendredi au tournoi de Waterloo en leur infligeant une défaite de 10-1, malgré la tourmente dans laquelle se trouve présentement l'équipe.

Un peu moins de deux heures avant d'embarquer sur la glace, les athlètes de la meilleure formation pee-wee AAA au Québec ont appris le congédiement de leur entraîneur François Guay.

On reproche à l'entraîneur de ne pas répartir équitablement le temps de glace entre les 17 joueurs.

« Quand un entraîneur signe avec nous, il prend un engagement de suivre notre programme qui vise le développement des athlètes. Ce qui veut dire de s'assurer d'une équité dans le temps de glace, et ce, dans toutes les situations de jeu », explique Jean Des Rosiers, président de Hockey Sherbrooke.

M. Des Rosiers assure que des rencontres ont eu lieu dans les dernières semaines entre des membres de la direction d'Hockey Sherbrooke et M. Guay. Le comportement de celui-ci n'a toutefois pas changé malgré les avertissements.

« On suivait le dossier depuis avant les Fêtes », précise le président de l'organisation.

Le conseil d'administration d'Hockey Sherbrooke a pris la décision de renvoyer M. Guay mercredi soir. Les parents des athlètes ont été mis au fait de la situation jeudi soir. Malgré le désaccord de certains d'entre eux, l'organisation a décidé de maintenir sa décision initiale.

COLÈRE ET DÉCEPTION

François Guay ne mâche pas ses mots lorsqu'il parle de son congédiement. « C'est un manque de classe et un manque de courage de leur part », lance-t-il.

Le motif de son congédiement ainsi que la façon dont il l'a appris l'offusquent grandement. « Oui il y a eu manquement de ma part lors d'un match; un joueur n'a pas joué en troisième période. Mais j'ai reconnu mes torts et puis maintenant tout allait bien », assure-t-il.

« Ils ont convoqué les parents à une réunion jeudi, mais ils m'ont interdit d'y prendre part, puis j'ai appris la nouvelle par courriel le lendemain matin, dans le même envoi que les autres parents », poursuit M. Guay.

Celui qui faisait du bénévolat depuis sept ans pour les Harfangs n'a pas l'intention de laisser les choses ainsi. « J'ai parlé avec mon avocat et je veux entreprendre des démarches », admet M. Guay tout en précisant ne pas vouloir une compensation monétaire.

« Je fais ça pour que les choses changent dans l'organisation. De plus, je veux que la vérité à propos de mon congédiement soit exposée », soutient M. Guay qui croit qu'un conflit de personnalités est la véritable raison de son renvoi.

Jasmin Gaudet remplace François Guay à titre d'entraîneur par intérim. Mike Maclure se joint à lui à titre d'assistant. Les assistants de François Guay ont quant à eux démissionné par solidarité.

Toujours au tournoi de Waterloo, les Harfangs affrontaient les Conquérants de la Basses-Laurentides en fin de soirée vendredi. Le match s'est soldé par la marque de 5 à 1 en faveur des Sherbrookois.

Dans deux semaines, l'équipe du Triolet participera au Tournoi international pee-wee Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer