Annie Bélanger s'acclimate rapidement aux USA

Annie Bélanger a été nommée recrue par excellence... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Annie Bélanger a été nommée recrue par excellence de la dernière semaine d'activités dans la WHEA.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « J'ai pris du temps à obtenir mon premier départ, mais depuis ce temps, ça va très bien. Il a fallu m'adapter au style de jeu et au calibre plus élevé que ce que j'avais connu auparavant. Je suis désormais beaucoup plus confortable. » Et pour cause.

L'ancienne gardienne de but des Cougars du Collège Champlain Annie Bélanger est en effet de plus en plus confortable devant la cage des Huskies de l'Université du Connecticut, de la WHEA (Women's Hockey East Association), elle qui a récolté le titre de recrue par excellence du circuit pour la dernière semaine d'activités.

Elle a stoppé 47 des 48 lancers dirigés vers elle lors des deux matchs disputés contre Providence, le week-end dernier.

Bélanger a d'abord bloqué 11 lancers lorsqu'elle est venue en relève à Elaine Chuli lors du premier match, et 36 des 37 lancers des Friars de Providence lors d'un gain de 4-1 lors du second affrontement.

À sa première saison, Annie Bélanger présente une fiche de 3-6-2 avec une moyenne de buts accordés de 2,80 (7e au cumulatif de la ligue) et un pourcentage d'efficacité de 0,920 (3e de la WHEA) en 12 apparitions, dont 11 départs.

« Oui, j'ai eu une bonne fin de semaine, bien occupée! C'est la première fois que je mérite cet honneur et c'est très motivant. Ça se passe super bien depuis que je suis ici; j'ai la chance de faire tandem avec une excellente gardienne et ça explique pourquoi j'ai dû attendre un peu avant d'avoir mon premier départ. Depuis, le temps de jeu est assez réparti ».

Annie Bélanger est la première Estrienne à avoir non seulement fait tout son parcours de catégorie midget avec les garçons, mais à avoir décroché une bourse d'études complète et une place au sein d'une équipe de hockey féminin en division 1 de la NCAA aux États-Unis.

« Elaine est présentement la numéro un et c'est tout à fait normal. Je ne garde pas les buts un match sur cinq, c'est plus que ça et franchement, c'est très raisonnable lorsque je me compare à d'autres gardiennes recrues à travers la ligue. »

Annie Bélanger est satisfaite de son rendement sur la glace et des statistiques qu'elle présente depuis son arrivée au Connecticut.

« Le style de jeu est très différent de ce que j'ai vécu auparavant. C'est beaucoup plus physique ici, il y a davantage de mises en échec et c'est très rapide; ça se compare à ce que j'ai vécu chez les garçons. »

Les Huskies ont une fiche de sept victoires, 14 défaites et six verdicts nuls jusqu'ici; il est aussi facile de constater que les gardiennes sont mises à rude épreuve, puisqu'elles ont fait face à 1028 lancers jusqu'ici, pour une moyenne de 3,1 buts accordés par match. L'attaque de UConn n'a produit que 2,1 buts par match jusqu'à présent.

Seule francophone de l'équipe, Annie a dû mettre les bouchées doubles tant sur la glace que sur les bancs d'école.

« Ça va super bien à l'école; oui je dois travailler fort, car tout est en anglais, mais je reçois beaucoup d'aide et de support de l'équipe. J'ai été très bien accueillie à mon arrivée. C'est vraiment une décision que je ne regrette pas, jouer aux États-Unis est le rêve que je caressais depuis tellement longtemps. »

Les Huskies reprennent le collier samedi, contre Boston College, la meilleure équipe au pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer