• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Le Phoenix s'approche de l'Armada grâce à Schweri 

Le Phoenix s'approche de l'Armada grâce à Schweri

Kay Schweri... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Kay Schweri

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Boisbriand) Le Phoenix avait une chance en or de s'approcher de l'Armada au classement  dimanche à Boisbriand et les Sherbrookois ont brillamment saisi l'occasion. Ils doivent d'ailleurs remercier le gardien Alex Bureau et l'attaquant Kay Schweri, auteur d'un tour du chapeau, pour cette victoire de 4-3 en prolongation.

En revenant de l'arrière, les Sherbrookois ont donc joué à l'Armada le même tour que la veille alors qu'ils avaient empoché les deux points face aux Mooseheads d'Halifax malgré l'absence de Jérémy Roy (blessé), Daniel Audette (enrhumé) et Julien Bahl (suspendu), trois piliers chez le Phoenix encore absents dimanche.

L'Armada se trouve maintenant à huit points du Phoenix, son plus proche rival dans l'Ouest. Il s'agissait d'un troisième match en autant de jours pour les deux formations.

Bureau se signale

Le gardien du Phoenix Alex Bureau a apposé sa signature sur la première période en multipliant les prouesses.

Malgré de nombreuses chances de marquer, l'Armada n'a pu en profiter et s'est en effet butée à Bureau chaque fois qu'elle cognait à la porte.

Pour sa part, le Phoenix s'est montré peu menaçant contrairement à son opposant et a principalement dû se défendre en écoulant entre autres trois pénalités.

Mis à part le jeu défensif des deux formations, le fait saillant de ce premier vingt demeure sans aucun doute la mise en échec ratée de Chase Harwell, qui a complètement fracassé une baie vitrée avec un coup d'épaule.

L'Armada se met en marche

C'est bizarrement le tir le moins élégant de la partie qui aura battu Alex Bureau une première fois au début du deuxième tiers.

Une rondelle bondissante lancée par Nikita Jevpalovs a frôlé sa jambière pour ainsi se retrouver derrière la ligne de but.

Il faut avouer que Carl Neill a lui aussi joué de chance peu après. Devant une cage béante, Neill a tiré tout juste à côté du filet et a vu la rondelle être déviée dans le but par un défenseur adverse en avantage numérique.

L'égalité n'a pas duré longtemps. Jevpalovs a attaqué de nouveau en profitant d'une rondelle libre dans l'enclave pour ainsi redonner l'avance aux siens alors que l'Armada profitait d'une supériorité numérique.

Une minute plus tard, c'était au tour de Marc-Antoine Bouillon de battre Bureau, cette fois entre les jambières.

Kay Schweri joue les héros

Kay Schweri a redonné espoir à son club en troisième période, et ce, en marquant d'abord le but le plus facile de sa carrière. L'attaquant suisse avait devant lui une cage laissée vide et n'a eu qu'à ramener la rondelle devant le but pour finalement la glisser lentement dans le filet.

Schweri en a ajouté lors d'un avantage numérique en battant Montembeault avec un tir bas sans angle.

Le Suisse a complété son tour du chapeau en prolongation. Le disque a traversé à peine la ligne des buts. Les officiels ont révisé la séquence pour ensuite accorder ce troisième et dernier but de Schweri.

Le Phoenix profitait encore une fois d'un avantage numérique et a de cette façon infligé un premier revers à l'Armada au Centre d'excellence Sports Rousseau depuis le 28 décembre dernier. Blainville-Boisbriand s'était alors incliné contre... le Phoenix!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer