Festival offensif en faveur du Phoenix : 7-4

Le Phoenix s'est présenté au Palais des sports samedi après-midi avec une seule... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix s'est présenté au Palais des sports samedi après-midi avec une seule idée en tête : battre les Mooseheads d'Halifax en misant sur la profondeur de son alignement.

Les Sherbrookois ont accompli leur mission avec une victoire de 7 à 4. Et ce, malgré l'absence de Daniel Audette, enrhumé, de Julien Bahl, suspendu, et de Jérémy Roy, absent du jeu pendant au moins une semaine à cause d'une blessure au bas du corps.

Tim Wieser a donc pris les rênes de sa formation en marquant deux fois en plus d'obtenir une passe. David Storto et Cameron Darcy ont complété le match avec deux buts.

« Ces absences paraissent quand on regarde les chances de marquer accordées à l'adversaire », a mentionné l'entraîneur Judes Vallée, fier du caractère démontré par les siens.

Départ difficile

Les Mooseheads ont complètement pris le contrôle de la rencontre en première période en multipliant les lancers et les occasions de compter.

Deux buts presque identiques ont ainsi été marqués en l'espace de 30 secondes.

Chaque fois, un défenseur des Mooseheads dirigeait la rondelle vers le filet du gardien Evan Fitzpatrick à partir de la ligne bleue et un attaquant bien posté devant la cage l'effleurait d'une belle façon.

Philippe Gadoury a donc été crédité du but après un jeu initié par Cavan Fitzgerald lors d'une attaque à cinq. Samuel Leblanc a récolté l'autre filet avec l'aide de Taylor Ford.

À défaut de pouvoir tirer régulièrement au filet, le Phoenix a opté pour la robustesse lors du premier vingt.

Plusieurs escarmouches ont éclaté, impliquant entre autres les joueurs sherbrookois Carl Neill, Kay Schweri et Tim Wieser. Une seule bataille a toutefois eu lieu entre Owen Bennington et Brandon Vuic. Bagarre qui a tourné à l'avantage du joueur des Mooseheads.

Le réveil du Phoenix est survenu en fin de période. Son troisième tir au filet a d'ailleurs battu Kevin Resop en avantage numérique.

Cameron Darcy a été l'auteur de ce but grâce à un tir précis dans le coin supérieur.

Un Phoenix acharné

Le Phoenix a entamé le second vingt en lion en marquant deux points et la réplique n'a pas tardé à venir de la part des Mooseheads.

Nicolas Poulin a effectivement fait bouger les cordages en débordant le défenseur pour ensuite revenir à l'intérieur et décocher un tir précis au-dessus du bloqueur de Resop.

Un but qui a certainement soulagé le troisième trio, qui avait été ciblé plus tôt cette semaine par l'entraîneur Judes Vallée. Ce dernier espérait un meilleur apport offensif de la part de sa troisième ligne.

David Storto a ensuite donné l'avance aux siens en infériorité numérique. Il a offert toute une tasse de café à Resop avant de le battre.

La réplique mentionnée plus tôt est venue de Connor Moynihan. Ce dernier a usé d'un peu de chance pour recréer l'égalité en voyant la rondelle glisser sous la jambière de Fitzpatrick.

Ce but a semblé inspirer le premier trio des Mooseheads. Les meilleurs joueurs d'Halifax ont profité d'un avantage numérique pour effectuer un tic-tac-toe finalisé par le Suisse Timo Meier.

Son compatriote et adversaire Tim Wieser s'est chargé de remettre les compteurs à zéro avec un tir faible, mais précis, qu'aurait dû bloquer Kevin Resop.

Les deux équipes ont regagné le vestiaire alors que la marque était de 4 à 4, et ce, malgré une nette domination des Mooseheads.

« On a de la misère à démarrer les parties avec beaucoup d'intensité, a convenu Vallée. Parfois, ça nous joue des tours. Aujourd'hui, on s'est heureusement sauvés avec la victoire. »

Les Sherbrookois plus opportunistes

Même s'il tirait largement de l'arrière en ce qui a trait au nombre de tirs déployés, le Phoenix s'est montré plus insistant et opportuniste que son adversaire lors du dernier tiers.

Wieser a marqué un deuxième but consécutif à la 44e minute de jeu en faisant dévier un tir de Thomas Grégoire.

« On a perdu hier (vendredi), mais on souhaitait revenir fort contre Halifax, a raconté Wieser. Même si on n'a pas lancé souvent en début de rencontre, on a touché la cible à plusieurs occasions. Personnellement, ça fait du bien de compter. C'est soulageant, mais on a assisté à une victoire d'équipe. »

Nikolaj Ehlers s'est ensuite chargé du spectacle en dévoilant tous ses atouts.

Evan Fitzpatrick s'est cependant montré plus brillant, allant jusqu'à gagner finalement son duel contre son homologue Kevin Resop. Entre autres grâce aux buts d'assurance de Storto, qui a utilisé légalement son patin pour porter la marque à 6-4, et de Cameron Darcy dans une cage déserte : 7-4.

Les troupiers de Judes Vallée compléteront leur série de trois matchs en trois jours à Blainville-Boisbriand dimanche après-midi contre les meneurs de la division Ouest, l'Armada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer