Ajouts et départs chez le Vert & Or

Tomy Duperron... (Photo fournie)

Agrandir

Tomy Duperron

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) C'est le temps de l'année où les équipes de football finalisent leurs listes de nouvelles recrues pour la saison à venir. Si les nouveaux joueurs provenant des programmes collégiaux occupent un espace médiatique important dans le processus de recrutement, il ne faut pas négliger les transferts des joueurs qui évoluaient déjà chez les universitaires l'an dernier.

Ainsi, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a pu mettre la main sur trois anciens joueurs des Carabiens de l'Université de Montréal au cours des dernières semaines, trois anciens joueurs des Cougars du Collège Champlain, qui ont remporté la Coupe Vanier avec Montréal l'automne dernier, soit Landi Akue, Tomy Duperron et Félix Lacoursière.

En contrepartie, le Vert & Or a perdu les services d'un très prometteur receveur de passes, Guillaume Paquet, qui lui a décidé de faire le trajet inverse et de joindre les Carabins.

Dans chaque cas, ce sont des raisons académiques qui expliquent ces transferts. Précisons que les joueurs qui ont joué à temps plein l'an dernier avec leur formation respective ne pourront tout simplement pas jouer en 2015 pour leur nouvelle formation. L'impact est énorme.

Malgré ces lourdes conséquences, le demi défensif et secondeur Tomy Duperron a choisi de revenir à Sherbrooke après une année ponctuée de hauts et de bas à Montréal.

Si les résultats sur le terrain dépassèrent les attentes, il en va autrement pour les résultats académiques.

« À Montréal, on me promettait un parcours académique bien encadré et tout; ce fut le cas, les coachs là-bas ont vraiment fait leur maximum, mais il me faut plus. J'ai besoin de tuteurs et j'ai besoin de plus d'aide que la moyenne. Tu sais, sans le foot, j'aurais lâché l'école il y a longtemps. Alors, ça ne s'est pas déroulé comme je l'aurais espéré; ma motivation a chuté, et mes notes aussi. J'avais besoin d'un nouveau départ », a indiqué Duperron.

Ce dernier rejoindra son meilleur ami, Landri Akue, qui a suivi le même chemin que lui.

« Il ne me reste pas beaucoup d'années à jouer au football universitaire (Duperron sera encore admissible pour trois années après la saison 2015, NDLR), et même si je joue chez les pros, j'ai compris qu'il me faut un plan B. Je le réalise pleinement maintenant. J'ai pris une décision rapide, c'était Montréal qui me parlait le plus. J'ai une grande partie du blâme à prendre. Maintenant, je dois réajuster le tir. »

Duperron est le premier joueur issu du programme des Harfangs du Triolet à remporter le Bol d'Or (avec les Cougars en 2013) et la Coupe Vanier.

Il a également remporté la médaille d'or avec Team Canada en 2012.

« À Sherbrooke, je connais l'entourage du Vert & Or et eux aussi me connaissent depuis le secondaire. Ils connaissent mes besoins. J'ai besoin d'être dans une plus petite université et c'est pourquoi j'aurai un an pour améliorer mes notes. C'est le sacrifice à faire. De toute façon, je ne sais pas si j'aurais pu jouer au foot en 2015 avec Montréal à cause de mes notes. »

Duperron évoque également des raisons familiales pour son rapatriement à Sherbrooke. « Mon père est malade et j'ai trouvé ça difficile être loin de me famille. Je veux être là pour ma famille. »

« Je déménage bientôt à Sherbrooke et je vais m'entraîneur avec le Vert & Or comme si j'étais une recrue. Mon but est de finaliser des études en kinésiologie, j'aimerais m'ouvrir un gym, un jour. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer