Thomas Grégoire bat son frère Jérémy

Une première confrontation entre les deux frères Grégoire attendait les... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une première confrontation entre les deux frères Grégoire attendait les amateurs de hockey samedi au Palais des sports. Le Drakkar et son capitaine Jérémy Grégoire ont toutefois quitté Sherbrooke sans les deux points espérés, puisque le Phoenix a infligé un revers de 3 à 2 au club de Baie-Comeau.

« Ça faisait bizarre de jouer contre Jérémy, a souligné Thomas Grégoire. La rivalité était là, mais en même temps, je ne savais pas trop comment me comporter. Finalement, ça s'est bien passé. J'ai aimé l'expérience!»

« Je n'ai pas vraiment eu la chance de jouer contre Thomas à plusieurs occasions. Je l'ai plus admiré alors qu'il était sur le banc! » a blagué Jérémy Grégoire, l'aîné de la famille.

Vaclav Karabacek a été le premier à s'inscrire à la marque grâce à un tir précis dans le haut du filet, profitant ainsi d'une forte circulation devant Evan Fitzpatrick.

En espérant faire tourner le vent de bord, Mikaël Sabourin a aussitôt entrepris une valse avec son partenaire de danse, Chad Pietroniro. Ce dernier a probablement regretté son choix après avoir jeté les gants contre l'homme fort du Phoenix.

En plus de perdre sa bataille, Pietroniro a vu le geste de Sabourin avoir l'effet escompté : comme le Phoenix l'avait fait la veille à Québec, la réplique au premier but de l'adversaire est venue rapidement.  Les deux Suisses Tim Wieser et Kay Schweri ont entamé un tic-tac-toe complété par Raphaël Lafontaine, qui a su battre la vigilance de Philippe Cadorette.

Kevin Domingue a ensuite profité de la générosité du gardien adverse pour marquer le deuxième des siens grâce à un lancer n'ayant pas été maîtrisé par le portier du Drakkar. La rondelle a flotté longtemps dans les airs avant de tomber derrière la ligne de but.

Le jeu du match revient toutefois à Jérémy Grégoire. Le capitaine de Baie-Comeau a servi toute une tasse de café à Aaron Hoyles pour finalement battre Fitzpatrick d'un tir franc du côté de la mitaine.

« Je suis un joueur polyvalent capable de faire plein de choses différentes sur la glace et je l'ai démontré sur cette séquence », a confié le numéro 10 du Drakkar.

Un seul but a été marqué en deuxième période, le second du match de Lafontaine, encore une fois bien posté devant le filet.

Fitzpatrick a poursuivi son bon travail en se dressant entre autres devant chaque tir déployé par le Drakkar durant un long désavantage numérique de quatre minutes causé par l'indiscipline d'Owen Bennington.

Au troisième vingt, le Drakkar n'a pu trouver la solution pour déjouer l'énigmatique gardien du Phoenix.

Evan Fitzpatrick a ainsi empoché son sixième gain dans la LHJMQ, permettant donc à son coéquipier Thomas Grégoire de remporter la première manche du duel face à son frère aîné Jérémy.

« Aujourd'hui, on a eu des hauts et des bas, mais on a su aller chercher des gros buts, a expliqué l'entraîneur du Phoenix, Judes Vallée. Fitzpatrick aimerait certainement revoir le deuxième but, mais il faut se souvenir qu'il a arrêté 36 des 38 tirs dirigés vers lui. Ça, c'est un point très positif pour nous. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer