Les Cantonniers essuient un coup de pinceauJ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) Décidément, les coups de pinceau sont populaires chez les Grenadiers de Châteauguay et les Cantonniers de Magog, du moins lorsque ces deux équipes croisent le fer. Mercredi soir à l'aréna de Magog, Grenadiers et Cantonniers en étaient à leur quatrième rendez-vous de la saison et pour la quatrième fois, c'est par un blanchissage que la partie a pris fin. Pour ce premier match de l'année 2015, ce sont les Grenadiers qui ont eu le dernier mot, l'emportant 3-0.

Les deux équipes ont maintenant divisé les honneurs de leurs quatre affrontements.

Les amateurs de hockey qui avaient décidé de demeurer au chaud à la maison plutôt que de se présenter à l'aréna de Magog n'ont rien raté d'excitant. Les deux équipes disputaient une première joute depuis la mi-décembre et l'exécution en a souffert dans les deux camps.

Les visiteurs ont eu le privilège de marquer tôt en début de rencontre alors qu'ils ont profité d'un rare moment de faiblesse du gardien Alex D'Orio. Une avance qu'ils ont doublée seulement dans la 52e minute de jeu avant de clouer le cercueil des Magogois avec un troisième but dans une cage déserte alors que Félix Potvin avait rappelé son gardien pour le remplacer par un sixième patineur.

« C'est certain que nous aurions aimé ouvrir le pointage, mais en même temps il restait beaucoup de temps à écouler au cadran. Alex s'est ressaisi après le premier but des Grenadiers, mais de notre côté on ne peut pas dire que nous avons véritablement mis leur gardien à l'épreuve. Nous avons mis de la pression sur leur gardien dans les quatre dernières minutes de jeu de la partie, pas avant. Il commençait à se faire tard. Nous n'avons absolument rien provoqué le reste de la partie », a commenté Félix Potvin.

Attaque en panne

La pause du temps des Fêtes ne doit pas nous faire oublier que les Cantonniers traversent une mini-léthargie en attaque, particulièrement à la maison. Les adolescents de Félix Potvin ont été blanchis dans trois de leurs quatre dernières parties. Devant leurs partisans, lesCantonniers ont inscrit un seul but à leurs trois dernières parties. Leur dernier but remonte au 29 novembre. Depuis, il s'est écoulé un peu plus de 128 minutes de jeu sans que les Cantonniers ne puissent faire scintiller la lumière rouge.

« C'est facile à comprendre, explique Potvin. Si nos quatre trios ne sont pas sur la même page et que les joueurs tentent de s'en sortir en faisant les choses chacun à sa façon, si on n'obtient pas 30 tirs au but et qu'on refuse d'obstruer la vue du gardien adverse en demeurant en périphérie, c'est certain qu'on se tire dans le pied. Les joueurs savent ce qu'ils doivent faire pour secouer leur torpeur. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer