Départ canon pour les Carnicas de la Ruche

À mi-chemin de leur première année d'existence, les... (Photo fournie)

Agrandir

À mi-chemin de leur première année d'existence, les Carnicas de la Ruche dominent la ligue cadet D1 dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) À leur première année d'existence, les Carnicas de la Ruche n'ont pas mis de temps à se bâtir une excellente réputation avec leur programme de hockey scolaire. En plus de dominer aisément leur ligue (cadet D1) dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) à mi-chemin de la saison avec une fiche renversante de 12-1-2 après 15 parties, voilà que la formation pilotée par Mylène Benoît et Marco Lévesque a profité de son passage au Tournoi provincial scolaire D1 de Rivière-du-Loup pour mettre la main sur un premier titre en enlevant les grands honneurs de sa division.

Ce tournoi a en plus permis aux joueurs de se mesurer pour la première fois à des équipes de la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), dont quelques-unes de la région, en l'occurrence les Marquis du Collège du Mont-Sainte-Anne, le Collège Clarétain et les Sénateurs du Collège Bernard. D'ailleurs, le Mont-Sainte-Anne (1-0 en demi-finale) et le Collège Bernard (3-1 en finale) ont été les deux dernières victimes des Carnicas.

«C'est vraiment magique ce qui se produit avec cette équipe, estime Mylène Benoît. Il ne faut pas oublier que nous en sommes à notre baptême de feu. C'était un peu l'inconnu pour nous au départ. On part de loin et il y a des joueurs chez les Carnicas qui n'avaient pas beaucoup de millage dans le corps lorsque cette aventure a pris son envol. Seulement lors de ce dernier tournoi, on a affronté des équipes aguerries qui sont appuyées sur des programmes établis depuis belle lurette. Faut croire que le nôtre a démarré sur des bases solides.»

L'encadrement

De toute évidence, Mylène Benoît se plaît à coup sûr derrière le banc des Carnicas. «Ça commence avec les jeunes dont le niveau d'intensité n'a jamais connu de baisse. Et quand je regarde les personnes qui encadrent le programme à l'école, les bénévoles à la tête de l'équipe, nous sommes gâtés. Et puis, nous ne faisons pas les choses comme partout ailleurs», soutient Benoît.

Comme exemple, elle s'empresse de dire que les porte-couleurs des Carnicas, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ne chaussent pas les patins tous les jours.

«On entend de plus en plus ce discours comme quoi les joueurs de hockey ne doivent pas se concentrer uniquement sur leur discipline et qu'ils doivent expérimenter d'autres sports pour un meilleur développement. À la Ruche, on ne fait pas qu'en discuter, on l'applique.»

Mentionnons que l'équipe cadette de la Ruche a émergé du programme des Camps de la Relève Powertek fondés et toujours dirigés à la Ruche par Dany Larochelle, un ex-Faucon de Sherbrooke, et Martin Bernard, actuel pilote des Cataractes de Shawinigan. Ce dernier en est d'ailleurs toujours le directeur-technique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer