• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Gaiters: hommes et femmes sur des chemins opposés 

Gaiters: hommes et femmes sur des chemins opposés

Les Gaiters de Rod Gilpin tenteront de remporter un troisième... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les Gaiters de Rod Gilpin tenteront de remporter un troisième match en autant de sorties, jeudi, contre le Rouge & Or de l'Université Laval.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les saisons semblent vouloir se suivre et se ressembler pour les formations de basketball des Gaiters de l'Université Bishop's.

Après deux semaines d'activité, les Mauves sont au sommet du classement en basketball masculin tandis qu'ils se retrouvent en queue de peloton en basketball féminin, un scénario semblable aux deux dernières campagnes des Gaiters dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSÉQ).

À leur premier match de la saison, les hommes de Rod Gilpin ont pu venger leur échec en finale du RSÉQ de l'an dernier en disposant des Redmen de McGill par la marque de 60 à 59 à Montréal. Les Mauves ont ensuite eu le meilleur sur les Stingers de Concordia la semaine suivante au compte de 76-69 pour s'emparer provisoirement du premier rang, étant la seule équipe invaincue jusqu'ici dans le circuit.

«On a joué contre de bonnes équipes lors des matchs hors-concours pour se préparer et nous nous sommes améliorés constamment en plus d'être demeurés en santé. C'est plaisant d'avoir enchaîné les victoires et d'avoir gagné contre McGill, mais c'est seulement deux parties. Le championnat ne se gagne pas en novembre», souligne l'entraineur-chef Gilpin.

Les Gaiters tenteront de poursuivre sur leur lancée au PEPS de l'Université Laval jeudi contre le Rouge & Or, une rencontre loin d'être gagnée d'avance continue le pilote.

«C'est une équipe avec des joueurs très talentueux et très athlétiques. Ça va être un match difficile», rapporte-t-il.

La guigne chez les filles

Au basketball féminin, les Gaiters sont quant à elles toujours à la recherche d'un premier gain en trois ans après des défaites de 67-39 et 87-24 aux mains des Redmen et des Stingers. Au dire de l'entraineur-chef Alex Perno, la guigne semble s'acharner sur son équipe encore cette année avec des blessures à des joueuses-clés, comme la meneuse équatorienne Edith Noblecilla, qui sera tenue loin du court au moins jusqu'aux Fêtes en raison d'une blessure au genou.

«On n'a pas beaucoup de profondeur et on est très malchanceux. Chaque fois qu'on semble prendre le rythme en tant qu'équipe, on a des blessures», déplore Perno.

Qu'à cela ne tienne, le pilote de l'équipe féminine n'entend pas s'apitoyer sur son sort au moment de rendre visite au Rouge et Or.

«Avec l'absence d'Edith et de Jenae Grayer (dos), qui était notre meilleure pointeuse l'an dernier, on doit revoir nos stratégies. Ce qui est sûr, c'est qu'on ne va pas brailler et les filles vont être prêtes à jouer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer