La fin de l'hégémonie lavalloise?

Le quart-arrière des Carabins, Gabriel Cousineau, tentera de... (Archives La Presse)

Agrandir

Le quart-arrière des Carabins, Gabriel Cousineau, tentera de mener son équipe à la victoire samedi, et ainsi venger la défaite de sa formation l'an passé contre le Rouge et Or en finale de la Coupe Dunsmore.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nous y voilà! Pour une 3e fois en 4 ans, la finale de la Coupe Dunsmore mettra aux prises le Rouge et Or de l'Université Laval et les Carabins de l'Université de Montréal.

Le scénario pourrait d'ailleurs difficilement être plus parfait.

Carabins et Rouge et Or se sont affrontés à deux reprises cette saison. Chaque équipe l'a emporté à domicile.

Le Rouge et Or a terminé la saison au 1er rang du Top-10 canadien. Les Carabins ont terminé au 2e échelon.

Une finale canadienne avant la finale? C'est fort possible.

2014 : une grande cuvée!

Chez les Bleus, on a l'impression que cette édition 2014 est peut-être la meilleure de la jeune histoire du programme. Celle qui affiche la meilleure attaque. Celle qui présente le meilleur équilibre entre talent brut, expérience et maturité.

Mais est-ce celle qui saura mettre la main sur la première Coupe Dunsmore de l'histoire du programme?

Là est la question. Et c'est loin d'être impossible. On sait que le géant Rouge et Or finira éventuellement par tomber. Mais est-ce que ce jour est finalement arrivé?

Chez les amateurs de football universitaire, tout le monde a hâte que le Rouge et Or perde une fois pour toutes. Ce n'est rien contre l'équipe de Glen Constantin. Mais après 11 championnats québécois consécutifs, et 7 conquêtes de la Coupe Vanier au cours de cette période, les amateurs de football québécois à travers la province ont hâte que cette hégémonie soit chose du passé. Une trop grande domination, ce n'est bon pour personne.

D'un point de vue football, depuis que Danny Maciocia a pris les commandes des Carabins il y a quatre ans, l'écart avec le Rouge et Or ne cesse de rétrécir. On l'a très bien vu il y a un, alors que l'Université Laval l'a emporté en finale québécoise par la marque de 14-11 sans avoir inscrit un seul touché.

Par la suite, le Rouge et Or a vaincu Mount Allison 48-21 lors de la Coupe Uteck avant de l'emporter 25-14 Calgary en finale de la Coupe Vanier. La réalité, c'est que la meilleure opposition que le Rouge et Or a reçue, elle est venue de la part des Carabins. Il est raisonnable de croire que si jamais les Carabins l'avaient emporté en finale québécoise, ce serait eux qui auraient soulevé la Coupe Vanier à bout de bras, le 23 novembre 2013.

Mais bon. On ne réécrira pas l'histoire...

Samedi après-midi, au Stade TELUS - Université Laval, on aura d'abord et avant tout droit à un autre chapitre de l'une des belles rivalités du sport québécois. Une rivalité entre deux formations qui ne s'aiment pas particulièrement. Mais qui se respectent énormément.

L'équipe qui l'emportera sera celle qui saura éviter les erreurs, protéger le ballon et prendre l'adversaire de court avec un jeu-surprise au moment opportun.

LAVAL C. MONTRÉAL, Samedi 13h, Stade Telus Université Laval

Personnellement, je crois que la domination du Rouge et Or prendra fin, samedi après-midi. La principale différence se situe au poste de quart. Hugo Richard fait déjà partie de l'élite au Canada, lui qui vient d'être nommé joueur par excellence au Québec. Mais il demeure une recrue qui n'a encore connu que très peu d'adversité au niveau universitaire.

De son côté, Gabriel Cousineau a progressé de façon fulgurante depuis ses débuts chez les Bleus. À sa sortie des rangs collégiaux, il représentait au mieux un beau projet. Gabarit intéressant, bras canon, belle mobilité. Mais il avait énormément de chemin à faire au niveau de la compréhension du jeu.

Quelques années plus tard, il vient de terminer la saison au 1er rang canadien pour le pourcentage de passes complétées. Il peut facilement se targuer d'être le meilleur quart à être passé chez les Carabins de l'Université de Montréal.

L'an dernier, en finale de la Coupe Dunsmore, il avait connu une performance impressionnante et était venu bien près d'amener son équipe au championnat canadien.

Il est aujourd'hui un bien meilleur quart qu'il ne l'était il y a un an.

Je crois que l'expérience aura le dessus sur la jeunesse. Et je crois que pour la 1re fois depuis des lunes, une autre équipe que le Rouge et Or de l'Université Laval sera couronnée championne de la Coupe Dunsmore.

PRÉDICTION : Victoire des Carabins 19-14

Suivez-moi sur Twitter au @RemiAboussouan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer