• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Décès de la légende du hockey et du golf «Connie» Dion 

Décès de la légende du hockey et du golf «Connie» Dion

Joseph Conrad Étienne Dion... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Joseph Conrad Étienne Dion

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) C'est avec tristesse que les Asbestriens ont appris tôt vendredi matin le décès de Joseph Conrad Étienne Dion, né à Saint-Rémi de Tingwick le 11 août 1918. Celui qu'on appelait «Connie» connut une carrière en tant que joueur professionnel des Red Wings de Détroit de la Ligue Nationale de Hockey, ayant affronté de grands joueurs d'une époque glorieuse.

«Connie» Dion a été joueur des Red Wings... (Archives) - image 1.0

Agrandir

«Connie» Dion a été joueur des Red Wings de Détroit.

Archives

L'homme est également devenu une véritable légende du golf québécois. Hospitalisé depuis deux semaines, son état général de santé a décliné très rapidement.

La Seconde Guerre mondiale provoqua une pause des carrières de hockeyeurs appelés au front, mais engendra aussi des opportunités pour d'autres. Dans une ligue à six équipes où la notion de gardien auxiliaire n'existait pas à l'époque, l'accès à ce niveau de compétition était pour le moins difficile. Le départ de Johnny Mowers vers le front, après un Trophée Vézina, une sélection au sein de la première équipe d'étoiles et une Coupe Stanley, créa un grand vide à combler devant le filet des Red Wings. Quatre gardiens prirent le relais pour la saison 1943-44, ce qui était très exceptionnel dans cette époque où souvent un seul jouait tous les matchs.

Parmi eux, il y avait Conrad Dion. Après avoir connu une brève carrière militaire à Cornwall, il a travaillé à la mine d'amiante de la Canadian John Manville, quittant ensuite ce travail en 1938 pour jouer au hockey, d'abord dans la Ligue Senior du Québec. Il a appartenu à l'organisation des Canadiens de Montréal, bien qu'il n'y a jamais joué. En janvier 1944, les Wings firent appel à lui à titre d'agent libre.  Malgré sa petite taille, selon hockey-reference.com à 5'4'' 140 livres, il a réussi à atteindre la Ligue Nationale.

Le 23 janvier de cette année-là, il passa à l'histoire en signant son premier et unique blanchissage dans la ligue. Pour y parvenir, il ne réalisa que neuf arrêts. Ce soir-là, Détroit écrasa les Rangers 15-0.  Cette marque tient toujours, soit la pire défaite par blanchissage, le gardien adverse, Ken McAuley, ayant malgré tout réalisé 43 arrêts en dépit des 15 buts accordés, un véritable cauchemar!

Durant cette saison, c'est Connie Dion qui joua le plus régulièrement, soit 26 matchs avec une fiche de 17-7-2, 3,06 de moyenne de buts alloués et devint le gardien pour les séries. Les Wings furent éliminés lors du premier tour contre Chicago. L'année suivante, il joua 12 matchs, mais on lui préféra éventuellement Harry Lumley, avec qui il alterna à Détroit et avec les Capitals d'Indianapolis de la Ligue Américaine. Il poursuivit ensuite sa carrière dans la AHL, principalement avec les Bisons de Buffalo. En 1949-50, il se mérita le prestigieux Trophée AHL Harry Holmes, en tant que gardien ayant conservé la meilleure moyenne de la ligue.

Connie Dion revint au Québec pour jouer la saison 1952-53 avec les Saints de Sherbrooke de la Ligue Senior, avant de passer la saison suivante dans les Maritimes. Il retourna ensuite à Asbestos, où il s'impliqua avec passion au niveau du hockey mineur. Il travailla aussi pour doter sa ville d'un aréna couvert. Ouvert en 1954-55, l'aréna d'Asbestos porte son nom. Il fut l'artisan de la conception et de la réalisation du club de golf local pour enfin devenir le professionnel pendant plusieurs années jusqu'à sa retraite.

Dans la région d'Asbestos, plusieurs golfeurs professionnels et hockeyeurs ayant atteint des niveaux élevés de compétition ou la Ligue Nationale, doivent une bonne partie de leur ascension à ce sportif au grand coeur qui s'est éteint à 96 ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer