La pleine lune : un facteur parmi d'autres

La tolérance entre les mâles diminue, ont observé... (Archives)

Agrandir

La tolérance entre les mâles diminue, ont observé ces derniers jours différents chasseurs ayant relevé davantage de grattages et de frottages sur leur territoire. C'est un signe de pré-rut. La pleine lune, aujourd'hui et qui est tôt cet automne en novembre, est propice aux déplacements des cerfs, mais elle n'est pas nécessairement l'élément déclencheur de la saison des amours.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

Il faudrait que je m'évade quelques heures aujourd'hui pour aller chasser. Il y a de ces journées qu'on ne veut pas rater D'aucuns associent ces incontournables à la pleine lune. Si c'est votre cas, ce jeudi 6 est marqué depuis longtemps sur votre calendrier, car la pleine lune est tôt en novembre cet automne. C'est un cycle lunaire généralement perçu comme étant favorable aux chasseurs du fait qu'il est synonyme d'activité intense en forêt. Jusquelà, j'en suis.

Par ailleurs, la pleine lune est-elle vraiment un élément déclencheur du rut? « Au niveau biologique, la littérature scientifique nous indique que la photopériode est régulièrement considérée comme facteur influençant les cycles hormonaux qui guident, entre autres, les changements comportementaux associés à la période de reproduction.

Le bagage génétique entre également en ligne de compte tout comme les facteurs environnementaux particuliers », relève le biologiste Éric Jaccard, responsable de la grande faune en Estrie. Comprendre ici que si la durée de la période de clarté et d'obscurité varie peu d'un secteur à l'autre dans la région, les conditions ambiantes, elles, ne sont pas les mêmes partout.

Exemple probant : alors qu'il ne tombait que quelques flocons samedi dernier en périphérie de Sherbrooke, il faisait quasiment tempête dans les montagnes d'East Hereford où je me trouvais. Les cerfs n'agissaient pas nécessairement de la même façon partout.

« Outre les conditions atmosphériques, la quantité et la qualité de l'abri, l'accès à la nourriture, la densité du cheptel et la compétition entre les individus sont tous ces facteurs locaux qui influenceront davantage le comportement du cerf et les succès de chasse que les cycles lunaires dont les impacts ne sont pas scientifiquement démontrés sur le pic de reproduction », pense M. Jaccard.

Parfaitement d'accord. Le ciel était partiellement dégagé hier soir. La lune augmentait la luminosité alors que l'on prévoit une épaisse couche de nuages et des averses soutenues en soirée, qui vont amoindrir l'effet de la pleine lune.

La nuit d'hier a probablement été plus active chez les cerfs que ne le sera celle de ce soir. Or, selon le cycle des chevreuils « broute-digère, broute-digère », la mi-journée sera une bonne période pour chasser aujourd'hui. Raison de plus pour le croire, cette fenêtre temporelle précédera les 15 ou 20 mm de pluie qui sont attendus en soirée. Patron, j'ai besoin d'une pause prolongée de 13 h à 17 h!

Je vais vous faire une confidence. Mon insistance à aller chasser dans ces conditions s'annonçant favorables tient également à ceci : j'ai trouvé une corne samedi matin. Elle avait six pointes. Si le mâle qui portait ces bois l'automne dernier est encore debout, c'est possiblement un 14 pointes.

Ça donne du gaz!

Tel que convenu, j'ai parlé hier soir à Simon St-Onge, l'éclaireur qui suit pour nous le comportement des mâles sur ses caméras :

« Sur mes photos de nuit, je commence à voir des femelles autour des mâles. Les lignes de grattages et de frottages ont doublé. La période d'effervescence approche », m'a-t-il rapporté. D'autres chasseurs ont relevé la même chose.

Ça ne se passera pas nécessairement en simultané partout, mais le meilleur temps est devant. Ce n'est pas écrit dans une chronique ou sur le calendrier. Ce sont les signes propres à votre secteur qui vous donneront le signal que la course folle est partie. Lorsque celle-ci commencera, assurez-vous de traîner dans les parages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer