Les Cougars découvrent une gardienne cachée

Amélie Comtois... (Photo fournie)

Agrandir

Amélie Comtois

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Les Cougars du Collège Champlain ont retrouvé le chemin de la victoire samedi dernier dans le hockey collégial féminin, mais ce n'est pas ce qui a retenu l'attention des spectateurs présents à l'aréna W.B. Scott.

Privés de ses deux gardiennes de but régulières parce que l'une d'elles soigne une blessure et que la seconde devait assister à des funérailles, les Cougars ont fait appel à leur joueuse de centre Amélie Comtois pour revêtir les jambières et défendre le fort contre les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit.

« Ma première réaction quand on me l'a demandé, ç'a été de rire. Je ne croyais pas que c'était vrai et, finalement, j'ai accepté parce que je me disais que j'allais avoir du plaisir et que sinon on perdait par forfait », relate l'athlète de 19 ans, qui a troqué son numéro 17 pour le 1 pour l'occasion.

À la surprise générale, la Sherbrookoise a bloqué 21 des 24 tirs dirigés vers elle pour aider son équipe à vaincre les Lynx par la marque de 4-3 et mettre fin à une série de deux revers consécutifs.

« Avant d'avoir le premier tir j'avais beaucoup de stress, mais après, ça a bien été. Les filles ont très bien joué, même mieux que d'habitude, parce qu'elles n'avaient pas le choix! explique Comtois en riant. Elles ont bloqué beaucoup de lancers, effectué de bons replis défensifs et ont fait le ménage devant le filet pour repousser les retours », souligne celle qui avait déjà gardé les buts par pur plaisir lors de quelques entraînements.

« On voulait quand même la victoire, mais on voulait surtout avoir du plaisir. On peut dire que la victoire est un bonus. »

Si sa performance devant le filet des siens lui a valu d'être nommée la deuxième étoile de la semaine dans le RSÉQ, Amélie Comtois s'est toutefois dite heureuse de retrouver à sa position naturelle pour le prochain match, dimanche, contre les Patriotes du Cégep Saint-Laurent.

« Ce n'est pas facile dans les buts, parce que ce ne sont pas les mêmes muscles qui travaillent. Je vais y retourner si c'est nécessaire, mais ça va me faire plaisir de revenir au centre », résume Amélie Comtois, qui a accumulé deux passes en dix rencontres jusqu'ici cette saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer