Le Phoenix coule le Drakkar

Le Phoenix a résisté aux assauts du Drakkar... (La Tribune, Charles Beaudoin)

Agrandir

Le Phoenix a résisté aux assauts du Drakkar et l'a finalement emporté 5-4 en prolongation samedi après-midi à Baie-Comeau.

La Tribune, Charles Beaudoin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Baie-Comeau) Même s'il menait par trois buts à un certain moment contre le Phoenix de Sherbrooke, le Drakkar de Baie-Comeau s'est échoué au même endroit que les autres équipes avant lui, samedi, au Centre Henry-Léonard.

Après que Kay Schweri eut forcé la tenue d'une prolongation en inscrivant son sixième but de la saison avec moins de cinq minutes à faire au match, Jérémy Roy a joué les héros en période supplémentaire en complétant une pièce de jeu qu'il avait amorcé avec son partenaire à la défense, Carl Neill, pour terminer la partie 5-4.

Le 97 s'y est pris par deux fois pour battre le gardien Philippe Cadorette et empêcher son équipe de subir un deuxième revers consécutif une première fois cette saison.

Pour Judes Vallée, le résultat du match venait tout simplement récompenser l'équipe qui avait le mieux joué.

«Un moment donné, on avait quasiment le triple de lancers, souligne le pilote sherbrookois. Les gars ont donné un gros effort. La façon dont certains buts sont rentrés de notre côté était peut-être questionnable, mais Nathan Ward-Raymond a fait les arrêts à partir de la troisième période et encore une fois, les gars ont montré énormément de caractère pour revenir de l'arrière.»

Parce que si les joueurs du Phoenix ont été les plus menaçants au cours du premier engagement, ceux du Drakkar ont été les plus opportunistes. Dzmitry Ambrozheichyck, lors d'une échappée, et Bokondji Imama, oublié seul dans l'enclave, ont enfilé l'aiguille et donné les devants 2-0 aux locaux en première période.

Fort d'une fiche de neuf victoires en autant d'occasions lorsqu'il possède les devants après un tiers avant le match de samedi, le Drakkar semblait vouloir faire honneur à sa réputation.

Les deux formations se sont échangé les politesses en deuxième période pour retraiter au vestiaire avec un pointage de 4-2 en faveur de Baie-Comeau. Bien posté dans l'enclave, Tim Wieser a ramené l'écart à deux buts en battant le gardien Philippe Cadorette grâce à une excellente passe de Daniel Audette après que Charles-Éric Légaré et Maxime St-Cyr, avec deux buts du côté de Baie-Comeau, se soient inscrits à la marque. Après deux périodes, le Phoenix avait décoché 26 lancers contre 13 pour le Drakkar.

«Au deuxième entracte, je leur ai seulement dit de continuer à travailler de la même façon. Le pire score au hockey, c'est une avance de deux buts, parce que si on marquait le prochain but, on prenait le momentum», indique Judes Vallée.

Le Phoenix a donc continué à travailler et le gardien Nathan Ward-Raymond, qui avait accordé les quatre buts du Drakkar sur 13 lancers seulement, a montré beaucoup plus de combativité à compter du troisième engagement en bloquant les 14 tirs suivants.

Ce qui devait arriver arriva. Une rondelle qui a bondi contre l'officiel dans le coin de la patinoire a permis à Charles-Éric Légaré de marquer son deuxième but du match et d'amorcer une énième remontée sherbrookoise.

«C'est des choses qui arrivent parfois au hockey. On ne peut pas toujours avoir l'avantage même si on a le contrôle du match. Il faut juste montrer du caractère comme on le fait, continuer à travailler fort et un moment donné ça finit par entrer», fait remarquer la première étoile du match, Jérémy Roy.

Il s'agissait seulement de la deuxième défaite à domicile pour le Drakkar cette saison, la première lors des six derniers matchs au Centre Henry-Léonard.

Le Phoenix reprendra l'action dès dimanche au Centre Georges-Vézina, à 16h, contre les Saguenéens de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer