Un marathon de Magog historique

Une page d'histoire a été écrite hier au Marathon de Magog quand Maryse Nault... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) Une page d'histoire a été écrite hier au Marathon de Magog quand Maryse Nault de Victoriaville est devenue la première coureuse à se faufiler parmi les trois premiers au classement cumulatif des hommes et des femmes. Gagnante chez les femmes, Maryse Nault a également pris la troisième place au classement général. Seuls le Libanais Samer Slim, le champion avec un chrono de 2h 58m 12s, et le Québécois Jean-François Masson (2h 59m 2s) ont été plus rapides que Maryse Nault (3h 0m 10s).

Maryse Nault... (Photo Facebook) - image 1.0

Agrandir

Maryse Nault

Photo Facebook

Pendant un certain temps, l'athlète de Victoriaville a cru en ses chances de doubler Slim et Masson. «Comme à peu près tous les coureurs sur ce parcours qui ne pardonne pas, j'avais les jambes un peu plus lourdes dans la deuxième portion du parcours. Cela ne m'inquiétait pas trop et j'avais de bonnes sensations. Cependant, les deux gars m'ont vite ramené à la réalité en me semant dans les trois ou quatre derniers kilomètres. Tout ce qui comptait à partir de là était de protéger ma première place chez les femmes et si possible terminer sous les trois heures», a déclaré Maryne Nault.

Objectif raté par 10 petites secondes qui n'empêchera pas la coureuse de 42 ans de bien dormir sur ses deux oreilles. «J'ai été malade cet été et c'est seulement à la fin août que j'ai repris l'entraînement de façon intensive. Je suis bien contente de ma récupération et de ma progression. Aujourd'hui, je voulais surtout avoir du plaisir, rien de plus», a-t-elle enchaîné.

Venu pour gagner

Débarqué en sol québécois en milieu de semaine seulement, le Libanais Samer Slim voulait repartir de Magog en y laissant une bonne impression et si possible avec la médaille d'or autour du cou. Meilleur marathonien de son pays, victorieux à Chypre, en Finlande, habitué des courses en montagne, Slim s'amenait avec une vaste expérience qui lui donnait toutes les raisons du monde de dompter les 42,2 km du Marathon de Magog..

«Ce fut une compétition féroce et pas seulement en raison du parcours qui est effectivement très exigeant. Il y a des coureurs qui m'ont donné du fil à retordre qui avaient peut-être l'avantage de connaître le parcours mieux que moi. J'ai passé de beaux moments à courir ici. J'ai adoré la ville et l'accueil qu'on m'a réservé», a confié le champion qui est forgeron de métier au Liban.

De son côté, Jean-François Masson avait peine à croire qu'il affichait le deuxième meilleur temps de la journée. «Non pas que je doute de mes capacités, mais j'étais probablement le coureur à qui ça tentait le moins de partir pour 42,2 km ce matin. N'eut été d'une amie qui m'a persuadé de courir plutôt que l'attendre à la ligne d'arrivée, je me serais contenté d'un rôle de spectateur. Le sourire des bénévoles et des gens sur le trajet m'a aidé à me rendre jusqu'au bout», a souligné Masson.

Autres gagnants

Quelque 2600 coureurs s'étaient déplacés pour participer à une ou l'autre des quatre autres épreuves au programme du 3e Marathon de Magog. Les vainqueurs sur les différentes distances ont été Alister Gardner et Karine Sinclair sur 21 km, Jérôme Vincendeau et Julie Morel sur 10 km, Sylvain Laprise et Roxanne Tremblay-Legrand sur 10 km, ainsi que Félix-Olivier Plante et Alana Richard sur 1 km.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer