• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Audette vole le spectacle et procure une victoire au Phoenix 

Audette vole le spectacle et procure une victoire au Phoenix

Daniel Audette a décidé de s'offrir en spectacle... (Photo Maxime Picard, IMACOM)

Agrandir

Daniel Audette a décidé de s'offrir en spectacle et prolonger à cinq la série de victoires de son équipe contre les Wildcats de Moncton.

Photo Maxime Picard, IMACOM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) On croyait bien que le karma allait finir par rattraper le Phoenix de Sherbrooke au Palais des sports vendredi, mais Daniel Audette a plutôt décidé de s'offrir en spectacle et prolonger à cinq la série de victoires de son équipe contre les Wildcats de Moncton.

Profitant d'un avantage numérique en toute fin de partie, Audette a marqué avec 16 secondes à faire au match pour vaincre les visiteurs 6 à 5 et couronner toute une remontée des locaux, au grand plaisir d'une foule de 2809 spectateurs au seuil du délire.

Il s'agissait d'un sixième point dans la rencontre pour le prolifique attaquant du Phoenix, qui a participé à tous les buts sherbrookois.

«Quatre passes, ce n'est pas moi qui l'a mis dedans. Je remercie vraiment mes coéquipiers», a plutôt fait valoir le héros du match avec humilité.

«Quand Daniel Audette travaille, il va toujours se passer quelque chose. C'est tout à son honneur», a souligné l'entraîneur-chef, qui a eu une discussion le matin même avec son attaquant vedette.

«On a montré énormément de caractère encore. C'est toute une machine de hockey de l'autre côté, il faut commencer à penser qu'on en a une bonne nous aussi. Je suis vraiment fier de ma gang aujourd'hui (vendredi)», s'est réjoui Vallée.

Chasser le mauvais sort

Même s'ils jouaient clairement mieux que la veille, les hommes de Judes Vallée tiraient de l'arrière par deux buts au moment d'amorcer le troisième engagement, une série de jeux bizarres forçant les hommes en bleu et beige à jouer du hockey de rattrapage une bonne partie du match.

En début de deuxième période, la rondelle est revenue dans le filet des locaux après qu'elle eut littéralement rebondi sur un joueur des Wildcats lorsque Jérémy Roy a tenté de dégager son territoire, portant la marque à 3-1 en faveur des visiteurs. Si Daniel Audette a réduit l'écart quelques minutes plus tard sur un superbe jeu individuel, la guigne est rapidement revenue embêter le Phoenix. Voulant diriger simplement la rondelle vers le filet de Fitzpatrick du haut des cercles, Mathieu Olivier a déjoué malgré lui le cerbère sherbrookois, mystifié par une rondelle papillon. Le but de Tim Wieser en avantage numérique n'a pas suffi à chasser le mauvais sort. En voulant effectuer une passe, Daniel Audette a brisé son bâton, permettant à Conor Garland de faire à sa guise en territoire sherbrookois et de déculotter avec une manoeuvre habile Fitzpatrick, qui n'est pas revenu en troisième période, blessé au bas du corps.

Si le Phoenix de l'an dernier se serait écroulé en pareilles circonstances, c'est plutôt le couteau entre les dents qu'il est revenu du vestiaire pour le troisième engagement.

Appelé en relève, Nathan Ward-Raymond a bloqué les six rondelles dirigées vers lui et le Phoenix a inscrit trois buts sans riposte, dont deux avec l'avantage d'un homme, pour s'envoler avec la victoire et talonner l'Océanic de Rimouski, à un point du premier rang.

«On a vraiment montré qu'on a une chimie et qu'on ne lâche jamais. On savait en rentrant en troisième qu'on avait des chances. Deux buts, ce n'est pas une très grosse avance dans le hockey. On a travaillé fort et ça a fonctionné», relate David Storto, auteur de deux buts contre les Wildcats.

«Quand t'as une mentalité positive, tu finis par créer ta chance, fait remarquer Judes Vallée. Ces matchs-là l'an passé on les aurait perdus. Quand t'as une équipe qui y croit, et qui a du talent un petit peu, tout est possible. Présentement ce qu'on voit c'est une bande de gars qui est inspirée et qui n'abandonne pas. À partir de là, tout est possible, même quand ça ne roule pas bien.»

Quant à l'état d'Evan Fitzpatrick, le pilote sherbrookois a voulu se montrer rassurant.

«Son état sera réévalué demain matin (samedi), mais on ne voulait pas prendre de chance. Il s'en va aux moins de 17 ans et on veut lui donner l'occasion de vivre cette expérience-là.»

Le prochain rendez-vous du Phoenix aura lieu dimanche, alors qu'il sera en visite à l'Aréna Robert-Guertin. Le plan de match demeurera inchangé pour affronter les Olympiques de Gatineau, qui en seront à un troisième match en autant de soirs. «Avec l'équipe qu'on a, il faut continuer dans le même sens qu'on va depuis le début de la saison. Utiliser notre vitesse et travailler dans les deux sens de la patinoire en espérant que nos unités spéciales tiennent le coup», résume Judes Vallée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer