• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Stéphane Robidas a été confiné dans son hôtel à Ottawa 

Stéphane Robidas a été confiné dans son hôtel à Ottawa

Pour la première fois en plus de 14 ans dans la LNH, Stéphane Robidas et son... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pour la première fois en plus de 14 ans dans la LNH, Stéphane Robidas et son équipe logeaient à l'hôtel Westin, à Ottawa, en prévision du match qui devait avoir lieu mercredi entre les Maple Leafs de Toronto et les Sénateurs.

Stéphane Robidas... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Stéphane Robidas

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Une coïncidence malheureuse puisque le Westin n'est situé qu'à quelques pâtés du Parlement d'Ottawa, là où une fusillade à éclaté, mercredi matin.

« C'est vraiment ironique, car les équipes de la LNH demeurent très rarement au centre-ville d'Ottawa lorsqu'on vient jouer contre les Sénateurs, car le trajet pour se rendre à Kanata (là où est situé l'aréna des Sénateurs, le Centre Canadian Tire) est d'environ 45 minutes. Généralement, on est hébergés pas trop loin de l'aréna; la dernière fois que je suis descendu au centre-ville, je jouais avec le Canadien et c'était en 2001 », s'est rappelé Robidas, mercredi  soir.

« On n'avait pas d'entraînement matinal de prévu, puisqu'on est arrivés de Long Island à 1 h le matin. Il y avait un déjeuner, une séance d'étirements et de vidéo au programme. C'est justement au déjeuner que (Leo) Komarov a déboulé dans la salle et nous a mis au courant de la situation. Sa chambre est située face au Parlement et les tirs l'ont réveillé. Tout de suite, on s'est rué sur Internet pour voir de quoi il s'agissait. »

«Toutes mes pensées vont à la famille du militaire qui a été tué; c'est horrible.»


Avec l'établissement rapide d'un périmètre de sécurité tout autour du Parlement canadien, Robidas et ses coéquipiers ont été confinés à leur hôtel.

« C'est le genre de chose qu'on voit à la télévision, surtout aux États-Unis, notamment depuis le 11 septembre. Jamais je n'ai senti ma sécurité menacée ici, au Canada, jusqu'à ce matin (hier). Wow, c'est vraiment arrivé tout près d'où je me trouvais! C'est troublant et épeurant en même temps », a indiqué Robidas, qui a pu regagner Toronto, mercredi  en soirée.

« Toutes mes pensées vont à la famille du militaire qui a été tué; c'est horrible. »

Très rapidement, le match de hockey qui devait être disputé en soirée est devenu bien secondaire.

« J'ai reçu un message texte d'Alex Chiasson (un joueur des Sénateurs qui évoluait l'an dernier avec les Stars de Dallas, ancienne équipe de Robidas, NDLR) qui me disait que le match était annulé, ce qui a été confirmé par notre équipe deux minutes plus tard. C'était la seule chose à faire et la meilleure décision que pouvait prendre la LNH. Il y des choses bien plus importantes que les matchs de hockey, dans la vie. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer