La chasse comme mode de conservation

Les chasseurs peinent à se défaire de l'image de tueurs auprès de celles et... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

Les chasseurs peinent à se défaire de l'image de tueurs auprès de celles et ceux qui sont d'avis que c'est une barbarie d'une autre époque. Lorsque le fondement de la pratique est défendu par un organisme voué à la protection des espaces naturels, ça donne meilleure presse.

Conservation de la nature du Canada (CNC) a parrainé un projet-pilote de chasse contrôlée pour attaquer un problème de surpopulation de cerfs sur une île minuscule du Saint-Laurent, située aux portes de la métropole. Un petit Anticosti avec vue sur les gratte-ciel plutôt que sur la mer.

Les médias montréalais ont été invités au cours du dernier weekend sur l'île aux Hérons où se déroulait cette chasse expérimentale supervisée par les autorités fauniques.

« Les cerfs récoltés étaient maigres et visiblement pas en très bonne santé. Nous le savions, le manque de nourriture faisait en sorte que les faons ne survivaient pas aux hivers. Il était pressant d'intervenir puisque la capacité de support de l'île n'est que de quelques individus », rapporte Julien Poisson, chargé de projet chez CNC.

Contrairement à ce qui s'est passé à Anticosti, les cerfs n'ont pas été introduits dans cet environnement inhabituel par l'homme. Bien que l'île soit entourée de rapides, un mâle et deux femelles s'y seraient rendus à la nage il y a une dizaine d'années (ça rappelle une photo publiée dans cette chronique qui montrait deux cerfs engagés dans une traversée latérale du lac Memphrémagog).

Les cerfs ont peuplé l'île aux Hérons et voilà qu'ils étaient une cinquantaine sur un territoire de moins d'un demi-kilomètre carré. Une densité 20 à 30 fois supérieure à la « population optimale » ciblée par le ministère de la Faune dans les différentes zones du sud du Québec, dont l'Estrie.

La déportation et la stérilisation ont été envisagées, des mesures qui n'étaient pas très réalistes dans le cadre budgétaire actuel. L'approche la plus logique et la moins coûteuse était la chasse. Il n'y a évidemment pas eu utilisation d'armes à feu à longue portée. Les autorités ont déterminé le type d'armes appropriées (l'arc et l'arbalète) pour veiller à ce que la chasse soit sécuritaire. L'approche sensée que la Ville de Sherbrooke a utilisée pour définir les règles de chasse en milieu périurbain et qui est d'ailleurs régulièrement citée en exemple.

/////

C'est un symbole fort, car si la chasse est possible pratiquement dans Montréal, pourquoi les élus de territoires peu populeux cherchent-ils à l'interdire par toutes sortes de moyens détournés?

Le message porte du fait qu'il est véhiculé par un organisme dont les préoccupations écologistes et l'expertise scientifique rigoureuse sont reconnues. Comme ce fut le cas pour l'île aux Hérons, Conservation de la nature du Canada procède à l'acquisition des terres privées et aide d'autres organismes à négocier des servitudes perpétuelles afin de garantir aux générations futures un accès aux milieux les plus précieux.

En Estrie, CNC est notamment propriétaire de la Réserve naturelle des Montagnes Vertes, décrite comme étant « le plus vaste territoire protégé en terres privées à l'est de la Saskatchewan » et qui s'avère le prolongement naturel des sentiers récréatifs du Parc national du Mont-Orford en direction des monts Sutton.

Or, allez voir sur internet, la chasse n'est pas interdite dans ces forêts. Une priorité d'utilisation est même accordée aux chasseurs durant une période bien définie. La cohabitation plutôt que la confrontation.

« La chasse n'est pas à proscrire. C'est une intervention humaine nécessaire dans le cycle des écosystèmes que nous avons déréglés en raison de notre faible tolérance aux prédateurs naturels du cerf que sont les coyotes et les loups », fait valoir M. Poisson.

Ce n'est pas moi qui l'ai dit!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer