• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Les grands du hockey réunis sur une murale au Palais 

Les grands du hockey réunis sur une murale au Palais

Entouré du directeur des sports et des loisirs... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Entouré du directeur des sports et des loisirs à la Ville de Sherbrooke de 1962 à 1981, Ivan Beaulieu, et du président et coordonnateur de l'organisme M.U.R.I.R.S., Serge Malenfant, le président du Panthéon des sports de Sherbrooke et ex-maire de Sherbrooke, Jean Perrault, contemplait la murale des célébrités du hockey achevée au cours des dernières semaines.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Aujourd'hui on est fiers de dire que c'est la seule murale de personnalités de hockey qui existe au Canada, souligne Jean Perrault. On a quelque chose d'exceptionnel et les gens qui sont représentés sont vraiment fiers d'en faire partie. »

Accompagné d'Ivan Beaulieu, qui a agi comme directeur des sports et des loisirs à la Ville de Sherbrooke de 1962 à 1981, et de Serge Malenfant, président et coordonnateur de l'organisme M.U.R.I.R.S., le président du Panthéon des sports de Sherbrooke contemplait la murale des célébrités du hockey que l'organisme M.U.R.I.R.S. a achevé au cours des dernières semaines, permettant aux Connie Dion, Herb et Ossie Carnergie, Éric Bélanger et Steve Pépin, pour ne nommer que ceux-là, de rejoindre notamment Sarah Vaillancourt, Stéphane Waite, Jocelyn Thibault et autres personnalités du hockey qui ont marqué la région.

47 personnalités

Au total, 47 personnalités issues d'époques distinctes font vivre la murale de 587 pieds carrés qui accueillent les visiteurs au Palais des sports de Sherbrooke.

« C'est réconfortant de voir que ça répond à un besoin du patrimoine. Il y a de l'histoire là-dedans ça n'a pas de bon sens», se réjouit Ivan Beaulieu.

Qu'il s'agisse des portes-lame bleus de Stéphane Lebeau, des marques de rondelles sur la bande, de représenter les bâtons authentiques qu'utilisaient les joueurs ou même les vis servant à maintenir la bande, le souci du détail démontré dans la murale ne manquait pas de fasciner le trio.

« On s'amuse à dire qu'on a donné notre 110 % et qu'on a travaillé fort dans les coins! » mentionne Serge Malenfant en riant.

« Faire autant de personnages sur une petite surface et de rendre ça intéressant et animant, ç'a été tout un défi! Ç'a été un travail de moine. Pour nous ç'a été beaucoup de demandes précises pour pouvoir peindre les gens fidèlement, parce qu'il fallait savoir ce qu'ils avaient comme équipement, leur poids, leur grandeur, leur gilet, leur logo, etc. Non seulement les professionnels l'auraient remarqué si on ne l'avait pas fait, mais on ne voulait pas peindre quelque chose qui ressemblerait à M.Untel, on voulait que ce soit, M. Untel», insiste-t-il en vantant le travail des portraitistes professionnels qui ont contribué à l'immense réalisme de l'oeuvre tel que Denis Jacques, Claude Martin, Pierre Laforest et Sybiline.

« On s'amuse à dire qu'on a donné notre 110 % et qu'on a travaillé fort dans les coins! »

Sur son site internet, le Panthéon des sports de Sherbrooke a également créé des fiches pour accompagner chacun des personnages représentés et expliquer leur apport au hockey dans la région.

« Je pense qu'on peut dire mission accomplie », indique M. Beaulieu, sourire aux lèvres en quittant le Palais, où les personnalités résultant des plus de 2000 heures investies par les artistes de M.U.R.I.R.S., sans compter les nombreuses heures des bénévoles du Panthéon qui les ont assistés, Jean Perrault et lui, dans leurs recherches historiques pour permettre une telle oeuvre d'être présentée, attendent sagement les prochains visiteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer