Duel intense en faveur du Phoenix

Une séance de tirs de barrage aura été nécessaire afin de permettre au Phoenix... (Gracieuseté Phoenix de Sherbrooke, Vincent Lévesque-Rousseau)

Agrandir

Gracieuseté Phoenix de Sherbrooke, Vincent Lévesque-Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Drummondville) Une séance de tirs de barrage aura été nécessaire afin de permettre au Phoenix de remporter la première manche de la fin de semaine des rivalités entre Sherbrooke et Drummondville, et ce, au compte de 3 à 2.

Le Phoenix a repris là où il l'avait laissé la veille à Shawinigan en entamant la période initiale avec une haute intensité vendredi soir à Drummondville.

Dès les premiers instants, les Sherbrookois ont profité d'un avantage numérique sans toutefois pouvoir marquer durant celui-ci.

Malgré les nombreuses prouesses de Jérémy Roy, c'est plutôt le gardien Alex Bureau qui a volé la vedette en réalisant neuf arrêts, dont quelques-uns des plus spectaculaires.

De l'autre côté de la patinoire, Louis-Philip Guindon s'est également montré parfait sur les 11 tirs dirigés vers lui.

Bahl s'illustre

 Julien Bahl n'a pas perdu de temps au second tiers pour briser la glace avec un tir effectué à la suite d'un tourniquet à quelques pieds du gardien des Voltigeurs.

Si le but n'a pas été accordé sur le coup, la reprise vidéo a permis aux officiels de conclure que la rondelle avait vraiment franchi la ligne des buts sous Louis-Philip Guindon. Un but de toute beauté dont le défenseur se souviendra longtemps.

La logique a ainsi été respectée puisque le Phoenix dominait largement son opposant à ce moment.

Malheureusement pour les Sherbrookois, le vent a tourné subitement.

Alors que les deux clubs se trouvaient à mi-chemin dans le match, Marc-Antoine Bouillon s'est permis une échappée devant Bureau et a ainsi remis les compteurs à zéro en battant le cerbère sherbrookois sous le bouclier.

Le capitaine de Drummondville Charles-David Beaudoin a ensuite doublé l'avance avant la fin de la deuxième période en profitant d'un retour à la suite d'un tir bas provenant de la palette de Joey Ratelle.

Domination des Sherbrookois

Les Voltigeurs ont continué à se montrer indisciplinés au dernier vingt. Sergei Boikov a offert un double-échec à Tim Wieser près de la bande et le Phoenix a fait chou blanc pour une cinquième fois en autant de surnombres.

Il aura fallu un avantage numérique à 5 contre 3 pour que Tim Wieser permette enfin au Phoenix de marquer lors d'une attaque à cinq.

Guindon a été battu entre les jambières par un tir décoché à proximité de lui, dans la zone payante.

David Storto aurait pu donner la victoire aux siens alors qu'il ne restait que trois minutes à jouer au match, mais il ne lui manquait qu'un centimètre à l'espace laissé par Guindon entre le poteau et le bout de sa jambière.

Dans les derniers instants, la troupe de Judes Vallée a cogné à la porte plus souvent qu'à son tour. Chaque fois, Guindon a eu le dernier mot, forçant ainsi la tenue d'une prolongation.

Les Voltigeurs embouteillés

Malgré la domination du Phoenix, Guindon s'est montré intraitable en surtemps.

En fusillade, Alex Bureau a finalement joué les héros face au dernier candidat à s'élancer pour les Voltigeurs, Dylan Montcalm.

Kay Schweri et Kevin Domingue ont été les marqueurs en tirs de barrage. Alex Barré-Boulet a été le seul à toucher la cible chez les Voltigeurs.

Les Drummondvillois pourront se reprendre dès dimanche à 15 h au Palais des sports afin de compléter cette fameuse fin de semaine des rivalités.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer