Le Phoenix surpris par l'Armada : 5-1

Daniel Audette a été le seul marqueur du... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Daniel Audette a été le seul marqueur du Phoenix dans un revers des siens de 5 à 1 contre l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pour une rare fois cette saison, le Phoenix a oublié de se présenter dimanche après-midi au Palais des sports. Les Sherbrookois ont donc essuyé leur plus gênant revers de la campagne et l'Armada s'est sauvée avec un gain de 5 à 1.

Jamais le Phoenix n'avait connu un aussi mauvais début de match depuis l'ouverture de la saison. Dès la première minute de jeu, Alex Bureau s'est montré généreux envers Samuel Tremblay sur un tir qu'il aurait dû arrêter.

Au second lancer, Philippe Sanche a profité d'un avantage numérique à 5 contre 3 pour doubler l'avance de Blainville-Boisbriand. Tim Wieser et Aaron Hoyles se trouvaient alors au banc de punition.

«Mentalement, on a été forts aujourd'hui, souligne le Drummondvillois Danick Martel, le vétéran attaquant de l'Armada. Dès le premier but, on a adopté un bon tempo et avec le deuxième filet, on a acquis une certaine confiance. Notre plan de match était de déstabiliser le Phoenix avec nos mises en échec et je crois que ç'a fonctionné.»

Il aura fallu attendre la neuvième minute avant de voir un tir provenant d'un joueur du Phoenix.

«On a connu notre pire partie au plan collectif, admet l'entraîneur Judes Vallée. Après avoir accordé deux buts en deux tirs, on a couru après notre énergie. Notre adversaire a été plus opportuniste et plus chanceux à la fois.»

Le jeu robuste a ensuite pris toute la place en fin de période. Jérémy Roy a d'ailleurs servi une mise en échec percutante à Danick Martel, qui jonglait avec la rondelle alors qu'elle se trouvait entre ses patins. Tout ce qu'il y a de plus légal, mais l'arbitre en a jugé autrement en décernant une punition pour coup à la tête.

Olivier Schingh-Gomez s'est alors rué sur Roy avant d'obtenir une pénalité d'inconduite.

Descente aux enfers

Afin de réagir au mauvais départ du Phoenix, Judes Vallée a envoyé dans la mêlée Evan Fitzpatrick en remplacement d'Alex Bureau en début de deuxième.

«On devait donner le but à Evan à l'origine, mais hier il ne se sentait pas bien à cause de sa sinusite, ce qui a changé nos plans», précise Vallée.

Malgré un jeu plus efficace du Phoenix, l'Armada a poursuivi dans la même veine en marquant un troisième but.

Pendant que Fitzpatrick voyait beaucoup d'action à deux pas de lui, Nikita Jevpalovs en a profité pour placer la rondelle dans le coin supérieur à l'aide d'un tir du revers.

La frustration a alors envahi Daniel Audette. Ce dernier ne s'est pas gêné pour dire sa façon de penser aux arbitres.

Audette a écopé d'une pénalité de dix minutes. Vallée l'a cloué au banc pendant plusieurs minutes par la suite.

«J'avais un message à passer. En parlant aux arbitres de cette façon, on n'est jamais gagnants.»

Une offensive en panne

Les Sherbrookois espéraient un but dès le commencement du dernier vingt afin de revenir dans le match, mais c'est tout le contraire qui est survenu.

Samuel Tremblay a marqué son second filet du match, suivi quelques secondes plus tard de Danick Martel, qui a surpris Fitzpatrick d'un tir dans la lucarne pour ainsi porter la marque à 5-0.

Bref, rien ne fonctionnait pour le Phoenix. Même lorsque la cage était complètement ouverte, Vincent Deslauriers a aperçu le gardien Samuel Montembeault se précipiter devant lui afin de lui voler un but certain.

Il restait moins de deux minutes à jouer au match quand Daniel Audette a évité la honte pour le Phoenix en marquant un but grâce à un tir de loin sans angle. Mais c'était trop peu trop tard.

Pour la première fois cette saison, Tim Wieser n'a pu s'inscrire à la marque, mettant ainsi fin à une séquence de dix matchs avec au moins un point.

Notons que le nouveau venu Charles-Éric Légaré disputait sa première partie dans l'uniforme sherbrookois.

«J'étais excité de jouer mon premier match ici, mais je ne suis pas satisfait de ma partie, confie l'ex-membre des Screaming Eagles du Cap-Breton. Je devrai m'adapter et mes coéquipiers apprendront aussi à mieux me connaître.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer