Grosse commande pour le Phoenix

La défensive du Phoenix risque d'être fortement sollicitée ce mercredi... (Photo fournie par le Phoenix de Sherbrooke)

Agrandir

La défensive du Phoenix risque d'être fortement sollicitée ce mercredi soir contre les Screaming Eagles du Cap-Breton. Le défenseur Carl Neill et le cerbère Alex Bureau devront notamment limiter le talentueux Russe Evgeny Svechnikov, qui a accumulé 17 points en neuf matchs jusqu'ici.

Photo fournie par le Phoenix de Sherbrooke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Après avoir disputé un fort match dimanche contre l'Océanic de Rimouski, le Phoenix aura de nouveau un important défi devant lui ce mercredi soir au Palais des Sports contre les Screaming Eagles.

La formation du Cap-Breton est débarquée en ville mardi en présentant la meilleure offensive du circuit Courteau avec 44 buts marqués en seulement neuf parties.

« C'est un gros défi pour nous encore, consent l'entraîneur-chef Judes Vallée. Ils ont deux bonnes lignes de l'autre côté. C'est une équipe jeune, mais qui a énormément de talent et ils sont voués à être parmi les meilleurs cette saison. »

Même si Phoenix et Screaming Eagles siègent respectivement au quatrième et neuvième rang, un seul point sépare les deux formations au classement général. Si elle veut rester devant le Cap-Breton, la troupe sherbrookoise devra porter une attention particulière à la recrue russe Evgeny Svechnikov, un grand gaillard de 6'03» et 205 livres. Avec 5 buts et 12 passes, le numéro 37 fait la pluie et le beau temps en compagnie du capitaine des Screaming Eagles, Kyle Farrell.

« On se prépare plus mentalement pour affronter un gars comme ça. C'est un gros joueur avec du talent et il est bon dans les deux sens de la patinoire », explique le défenseur Carl Neill, en comparant l'ailier à son compatriote Valentin Zykov, l'attaquant du Drakkar de Baie-Comeau repêché en deuxième ronde par les Kings de Los Angeles en 2013.

Tant les joueurs que les entraîneurs comptent bâtir sur la performance de dimanche pour accueillir les visiteurs ce soir.

« C'est des beaux points de repère qu'on est allés chercher la fin de semaine passée, reprend Neill. On a joué du bon hockey, même si on est sortis parfois du patron de jeu et qu'on a créé des revirements. Il faut jouer notre game, jouer serré défensivement. On a aussi une bonne touche autour du filet et il faut continuer à se servir de notre vitesse pour essayer de créer des choses offensivement. Ça va être tout un match et il faut bien jouer avec le même tempo qu'on avait contre Rimouski. »

Même son de cloche du côté du cerbère Alex Bureau, qui tentera de mettre la main sur une cinquième victoire ce soir.

« La préparation reste la même que celle qu'on a eue contre Québec ou contre Rimouski. Ce sont des équipes avec de grosses offensives et tout le monde sait ce qu'il a à faire : il ne faut pas leur donner de chance et faire en sorte de bloquer des lancers et ça va bien aller. »

La rencontre contre les Screaming Eagles permettra aussi à l'ancien capitaine du Phoenix Jonathan Deschamps de renouer avec le public sherbrookois.

« Je suis plus excité que nerveux à l'idée de jouer pour une première fois contre mon ancienne équipe. Ça va faire spécial d'affronter mes ex-coéquipiers et de me retrouver du côté des visiteurs au Palais des sports. J'ai quand même joué ici pendant deux ans après tout. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer