Les détails font mal aux Volontaires

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les Vulkins du Cégep de Victoriaville ont remporté une rare victoire, samedi soir. Ils ont profité de l'indiscipline et du manque d'exécution des Volontaires pour remporter un gain de 21-20.

Les Sherbrookois avaient pourtant le point égalisateur au bout du pied avec cinq secondes à égrainer au tableau, mais ils ont vu leur botté de transformation être bloqué par les unités spéciales victoriavilloises. Ce n'est pas la première fois cette saison que les Volontaires ratent dans cette situation qui devrait pourtant être une formalité.

«C'est le quatrième match que l'on perd par moins d'un touché et celui-là fait mal, déplore l'entraîneur sherbrookois Clovis Langlois-Boucher. Nous avons manqué d'exécution, ce sont les détails qui ont fait la différence.»

Les visiteurs ont raté un placement par quelques pouces en début de rencontre lorsque leur botté a frappé le poteau. Ils ont également vu trois touchés être refusés à cause de punitions. Défensivement, ils ont fort bien fait, mais ont cédé quelques longs jeux qui ont permis aux Vulkins d'inscrire les points qui allaient faire la différence. Langlois-Boucher a donné crédit à l'équipe adverse, ainsi qu'à son quart-arrière Jean-François Côté qui a réussi à se tirer d'affaire alors que la pression était particulièrement forte par moment.

Une première depuis 2011

C'est la première fois depuis 2011 que les Mauves parviennent à battre une autre équipe que les pauvres Voltigeurs de Drummondville. La tradition gagnante des Victoriavillois s'est effritée à mesure que se sont ajoutés les programmes de football dans les municipalités environnantes.

Au-delà de cette victoire qui vient accroître les chances d'une participation aux séries, l'instructeur des Vulkins, Christian Perron, s'est réjoui que son équipe ait démontré suffisamment de caractère pour surmonter un déficit de 14-7 en deuxième demie.

«Ça fait du bien, s'est-il exclamé. On a pratiqué fort toute la semaine pour connaître un bon match. On a sorti les gros jeux aux bons moments, comme ce botté bloqué en fin de partie.»

Les Vulkins ont profité de cette rencontre au stade Yvon-Paré afin de souligner les 45 ans de leur programme de football. Ils ont notamment rendu hommage aux joueurs et entraîneurs qui ont contribué à la conquête des bols d'or de 1988, 1989 et 1999. Les coachs Michel Gervais et Alain Lapointe étaient présents pour l'occasion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer