• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Jean-François Joncas: «On est tombés dans le piège» 

Jean-François Joncas: «On est tombés dans le piège»

«On est tombés dans le piège de la facilité. Pourtant, j'avais averti les gars... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «On est tombés dans le piège de la facilité. Pourtant, j'avais averti les gars en début de semaine. Il ne fallait pas se fier à la fiche des Élans; ils ont une des quatre meilleures défensives de la ligue.»

Jean-François Joncas... (Imacom, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Joncas

Imacom, Maxime Picard

L'entraîneur-chef des Cougars du Collège Champlain Jean-François Joncas n'hésite pas à la dire ouvertement; sa troupe ne s'est pas présentée, samedi soir au Coulter Field de l'Université Bishop's face aux Élans de Garneau.

Résultat, malgré leur premier rang au classement de la conférence nord-est, les Cougars se sont inclinés 20-16 contre les Élans, qui étaient positionnés au bas de cette même conférence.

Plus étonnant encore, détenteurs de la meilleure attaque du football collégial division, les Cougars n'ont pas été en mesure d'inscrire un seul touché contre Garneau, ses points étant le résultat de touchés de sûreté ou de bottés de Dominic Lévesque.

En plus, les Cougars ont dû se passer des services du quart arrière Michaël Arruda, victime d'une commotion cérébrale contre les Cheetahs de Vanier, la semaine précédente. C'est donc dire que c'est la recrue Maxime Bouffard, un ancien de l'école secondaire le Triolet qui a amorcé le match pour Champlain, une première pour lui.

«Michael a fini le match, mais il a commencé à avoir des symptômes le lundi suivant. Encore là, j'avais averti les gars que ce n'était pas à Maxime de sauver l'équipe. Je comptais sur le jeu au sol et le jeu de notre ligne offensive pour progresser sur le terrain. On a eu de la misère à le faire et ça me déçoit. On n'a récolté que 86 verges par la passe. Ça s'est un peu mieux déroulé au sol, mais pas assez pour enlever de la pression sur le jeu aérien», a analysé Joncas.

Bouffard a complété son match avec 11 passes complétées en 25 tentatives pour 86 verges et deux interceptions, dont l'une a été ramenée pour un majeur.

«Il n'a pas si mal fait dans les circonstances, mais il faut comprendre que ce n'est pas facile pour un pivot de première année d'amorcer un match comme ça, alors qu'on est rendus à la semaine 8 du calendrier. Généralement, il jouait lorsque le match était décidé et que les défensives adverses utilisaient leurs substituts. Et en plus, on a tiré de l'arrière rapidement dans le match. C'était aux autres gars d'en faire un peu plus, ce qui n'a pas été fait.»

«En plus, on a été un peu mou en défensive en première demie, on n'a pas été physique. Résultat, on a retraité au vestiaire à la demie en arrière par 20-6. On s'est bien ressaisi en deuxième demie, mais le mal était fait.»

«J'ai rarement vu les gars aussi silencieux après un match, ça ne parlait pas beaucoup.»

Toujours en tête du classement nord-est du football collégial première division, à égalité avec le Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy, les Cougars (5-3) profiteront d'une semaine de congé avant, justement, d'affronter ce même Notre-Dame, dans deux semaines.

«J'étais très satisfait de nos matchs contre Vanier et le Vieux-Montréal. Mais là, on ne s'est pas présentés. Le match contre CNDF va nous donner une bonne idée de notre progression. Mathématiquement, on a déjà un pied dans les séries, mais on veut y entrer par la grande porte», a dit Joncas.

Les Cougars n'ont plus que deux matchs à disputer en saison régulière 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer